Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Allier à Mayotte

Allier à Mayotte

Vie quotidienne d'expatriés à Mayotte pour la famille et les amis.

Articles avec #nos randonnees catégorie

Publié le par M Christine
Publié dans : #Nos randonnées
Randonnée Chirongui Miréréni par les crêtes

Encore une belle randonnée que nous avons découvert grâce à Benoît.

Nous sommes partis du Col de Chirongui pour rejoindre Miréréni par les crêtes. Environ 12 km aller/retour. Nous avons emprunté des sentiers qui ne sont d'ailleurs pas sur la carte. Il faut donc bien connaître le terrain pour s'y aventurer. Benoît qui connaît parfaitement Mayotte peut le faire les yeux fermés.

Randonnée Chirongui Miréréni par les crêtes

Le point de départ : le carrefour du Col de Chirongui.

Randonnée Chirongui Miréréni par les crêtesRandonnée Chirongui Miréréni par les crêtes

L'arrivée au premier faré.

Randonnée Chirongui Miréréni par les crêtes
Randonnée Chirongui Miréréni par les crêtes

La vue sur la baie de Bouéni.

Randonnée Chirongui Miréréni par les crêtes

La baie de Bouéni avec l'îlot de Karoni et le village de Malamani.

Randonnée Chirongui Miréréni par les crêtesRandonnée Chirongui Miréréni par les crêtes

Le balisage pas toujours très conventionnel mais efficace, du moins jusqu'à la saison des pluies !

Randonnée Chirongui Miréréni par les crêtes

La vue sur le mont Choungui.

Randonnée Chirongui Miréréni par les crêtes

Nous traversons des padzas.

Randonnée Chirongui Miréréni par les crêtes
Randonnée Chirongui Miréréni par les crêtesRandonnée Chirongui Miréréni par les crêtes
Randonnée Chirongui Miréréni par les crêtes

Nous suivons un sentier entouré d'acacias mangium. Une petite piqûre de rappel sur cet arbre qui a été introduit à Mayotte pour stabiliser les padzas, ces zones érodées et dégradées.

Les feuilles sont marquées par 4 nervures paralléles facilement reconnaissables. Les fruits sont des gousses brunes qui s'enroulent en spirale et laissent  échapper des graines noires et orangées.

Randonnée Chirongui Miréréni par les crêtesRandonnée Chirongui Miréréni par les crêtes
Randonnée Chirongui Miréréni par les crêtes
Randonnée Chirongui Miréréni par les crêtesRandonnée Chirongui Miréréni par les crêtes

Nous entrons dans la saison des mangues et il y en partout. Les makis se régalent et nous aussi.

Randonnée Chirongui Miréréni par les crêtes
Randonnée Chirongui Miréréni par les crêtes

Nous récupérons le GR mais pas pour très longtemps.

Randonnée Chirongui Miréréni par les crêtesRandonnée Chirongui Miréréni par les crêtes
Randonnée Chirongui Miréréni par les crêtesRandonnée Chirongui Miréréni par les crêtes

Puis nous quittons le GR pour commencer la descente sur Miréréni.

Randonnée Chirongui Miréréni par les crêtesRandonnée Chirongui Miréréni par les crêtes
Randonnée Chirongui Miréréni par les crêtesRandonnée Chirongui Miréréni par les crêtes

Nous traversons les zones de cultures.

Randonnée Chirongui Miréréni par les crêtes

Un faré traditionnel utilisé par les agriculteurs quand ils viennent travailler dans les champs. Il n'en reste plus beaucoup. Aujourd'hui ils utilisent la tôle.

Randonnée Chirongui Miréréni par les crêtes

Un zébu dans son enclos.

Randonnée Chirongui Miréréni par les crêtesRandonnée Chirongui Miréréni par les crêtes
Randonnée Chirongui Miréréni par les crêtesRandonnée Chirongui Miréréni par les crêtes
Randonnée Chirongui Miréréni par les crêtesRandonnée Chirongui Miréréni par les crêtes
Randonnée Chirongui Miréréni par les crêtesRandonnée Chirongui Miréréni par les crêtes

Nous arrivons dans le village de Miréréni.

Il ne reste plus qu'a rebrousser chemin pour rentrer.

Voir les commentaires

Publié le par M Christine
Publié dans : #Nos randonnées
Randonnée au Mont Benara

Notre itinéraire en jaune sur la carte. Environ 17 km.

Départ de Dembéni à 6h30 et arrivée à Bandrélé à 13h30.

Environ 1h de pause, ce qui fait 6 heures de marche pour un dénivelé  de 760 m. Je pense que Benoît qui nous accompagnait avait un train ou un avion à prendre ce jour-là.

Bref, je suis arrivée sur les rotules !!!

Une belle randonnée mais réservée à des randonneurs avertis. Déconseillée aux enfants en raison de passages dangereux entre les deux monts :  il faut s'accrocher à des chaînes.

Randonnée à ne surtout  pas faire en saison de pluies.

Randonnée au Mont Benara

Le mont Bénara est le point culminant de Mayotte. Il est situé au centre de grande terre et on y accède par le GR.

A gauche le mont Benara 660 m et à droite le Bépilipili 643 m.

Randonnée au Mont Benara

Le départ de la rando : une belle carcasse de voiture comme on en voit un peu partout à Mayotte. Mais heureusement ce sera la seule .

Randonnée au Mont Benara

La randonnée est très bien balisée puisque nous empruntons le GR1 qui fait le tour de l'île.

Randonnée au Mont Benara
Randonnée au Mont BenaraRandonnée au Mont Benara
Randonnée au Mont Benara

Nous pénétrons dans la forêt domaniale de Voundze, le terrain est encore plat.

Randonnée au Mont Benara
Randonnée au Mont BenaraRandonnée au Mont Benara
Randonnée au Mont Benara

Nous arrivons au premier faré situé à 378 m d'altitude. Là ça commence à monter.

Randonnée au Mont Benara
Randonnée au Mont Benara
Randonnée au Mont Benara

Puis nous arrivons au second faré ou du moins ce qu'il en reste et c'est à partir de là que commence l'ascension du Bénara et que les choses se compliquent.

Randonnée au Mont BenaraRandonnée au Mont Benara
Randonnée au Mont BenaraRandonnée au Mont Benara

Nous progressons en sous-bois, dans la forêt primaire. C'est agréable il y fait plus frais et nous sommes à l'abri du soleil. La végétation change et les fougères sont omniprésentes.

Randonnée au Mont Benara
Randonnée au Mont Benara

Le final : les marches qui cassent bien les jambes !

Randonnée au Mont Benara

L'arrivée au sommet avec la vue sur le mont Choungui.

Randonnée au Mont Benara

La vue sur Saziley.

Randonnée au Mont Benara
Randonnée au Mont Benara
Randonnée au Mont Benara
Randonnée au Mont Benara
Randonnée au Mont Benara
Randonnée au Mont Benara
Randonnée au Mont Benara
Randonnée au Mont Benara

Puis nous redescendons avant de remonter pour atteindre le second sommet : le Bépilipili.

Il vaut mieux bien se tenir aux chaînes mais par endroit, elles ont disparu ! Le sentier est escarpé avec des rochers et des racines  et surtout le vide d'un côté. Il ne faut pas avoir le vertige !

Randonnée au Mont Benara
Randonnée au Mont Benara

L'arrivée au sommet du Bépilipili avec toujours la vue sur le Choungui.

Benoît, en pleine forme. C'est la pause casse-croûte et j'en ai bien besoin !

Randonnée au Mont Benara
Randonnée au Mont BenaraRandonnée au Mont Benara
Randonnée au Mont Benara

Puis c'est la descente vers Bandrélé et nous traversons une zone ou tout a brûlé quelques jours avant notre passage. Les cendres étaient encore chaudes.

Halte aux feux : les Naturalistes dénoncent les brûlis

Randonnée au Mont Benara

Allumé vendredi dernier sur les pentes du massif forestier du Bénara, un incendie s’est poursuivi pendant deux jours, dans une région impossible d’accès pour les pompiers, à quelques dizaines de mètres du sommet. A Bouéni le centre de la presqu’île et les sommets ont été ravagés par un incendie. Dans tous ces exemples les brûlis transformés en incendie ont touché des zones à forte valeur patrimoniale. Dans les zones de culture traditionnelle les brûlis ne sont pas moins ravageurs. Ainsi à Jimawéni un brûlis mal maitrisé a ravagé des plantations de bananes et de cocotiers.

Info Kwezi 10 octobre 2016

 

A Mayotte, les brûlis sont une pratique courante des agriculteurs. Ils ont fait perdre 150 ha de forêt par an au cours de ces dernières années.

Randonnée au Mont BenaraRandonnée au Mont Benara
Randonnée au Mont BenaraRandonnée au Mont Benara

Nous terminons notre descente sur Bandrélé pour arriver au dispensaire ou nous attend la voiture. Ouf, bien contente d'être arrivée.!

Voir les commentaires

Publié le par M Christine
Publié dans : #Nos randonnées

Ce matin, c'est décidé, nous montons au Choungui avec Patrick et Michelle.

A l'assaut du Mont Choungui !

 

Le Mont Choungui domine le sud de l'île : son cône parfait et abrupt, une colonne basaltique, s'aperçoit de Petite Terre comme de Sada. Même si ce n'est pas le plus haut sommet de l'île, 598 m contre 660 m pour le Mont Benara, c'est certainement le plus connu. Son ascencion n'est possible que durant la saison sèche.

Le Mont Choungui en rouge dans le sud de l'île

Le Mont Choungui en rouge dans le sud de l'île

Après le village de Chirongui, se diriger vers le village de Choungui et s'arrêter au réservoir, c'est le point de départ pour l'ascencion.

 

Rencontre de deux jolies mahoraises.

A l'assaut du Mont Choungui !

 

Jusqu'au panneau tout va bien.

A l'assaut du Mont Choungui !
A l'assaut du Mont Choungui !A l'assaut du Mont Choungui !

 

C'est ensuite que ça se complique un peu. Le terrain est plus abrupt et là une petite pause s'impose !

A l'assaut du Mont Choungui !
A l'assaut du Mont Choungui !
A l'assaut du Mont Choungui !

A partir de là ça devient de l'escalade et il faut s'accrocher aux racines et aux rochers pour ne pas tomber. Pour la descente c'est encore plus compliqué surtout pour ceux qui ont le vertige !

A l'assaut du Mont Choungui !
A l'assaut du Mont Choungui !A l'assaut du Mont Choungui !
A l'assaut du Mont Choungui !

Après une ascencion de 45 mn environ on atteint le sommet et on découvre une vue à 360° sur tout Mayotte. Le panorama est magnifique, mais le Choungui ça se mérite !

Au sommet, on se retrouve sur une plate-forme de 300 m2 environ avec une vue panoramique sur le lagon, la barrière de corail, l'îlot blanc, Saziley, N'Gouja, Bouéni, les villages de Kani-Keli, Chirongui, Poroani ... La vue s'étend jusqu'à Petite Terre et l'îlot de Sada.

Le sommet
Le sommetLe sommet

Le sommet

La récompense finale, la vue panoramique, magnifique !
La récompense finale, la vue panoramique, magnifique !
La récompense finale, la vue panoramique, magnifique !
La récompense finale, la vue panoramique, magnifique !

La récompense finale, la vue panoramique, magnifique !

Vue sur la pointe de Saziley

Vue sur la pointe de Saziley

Le village de Dapani et de Kani-Keli

Le village de Dapani et de Kani-Keli

Le village de Tsimkoura et de Chirongui, l'îlot de Karoni

Le village de Tsimkoura et de Chirongui, l'îlot de Karoni

Sur le rocher qui surplombe le vide

Sur le rocher qui surplombe le vide

Cette randonnée est vraiment superbe, à ne surtout pas rater lorsqu'on vient à Mayotte.

Voir les commentaires

Publié le par M Christine
Publié dans : #Nos randonnées
Bivouac à Saziley

Ce week-end bivouac entre filles à la pointe de Saziley ( Christian n'aime pes le camping !!! ) avec les Naturalistes de Mayotte . Saziley se situe à l'extrême sud de Mayotte.

La presqu’île de Saziley est une zone relativement isolée et plus sèche que le nord de l’île. Les plages sont inaccessibles par route et très éloignées des villages et donc des éventuelles perturbations. Tout cela contribue à faire de ces plages l’un des principaux sites de ponte des tortues à Mayotte.

Ces plages étaient surveillées jusqu’en mars 2013 par des gardes de l’Observatoire des tortues marines (conseil général). Ce n’est plus le cas aujourd’hui.Il faut donc rester prudent et ne pas y aller seul mais en groupe, pour éviter les agressions et les vols.

Bivouac à Saziley

Sur la carte, notre itinéraire mais que nous avons fait dans l'autre sens. Nous sommes partis du village de Mtsamoudou par la plage en longeant la côte. Nous avons bivouaqué près de la maison en bois du Conservatoire du littoral. Maison à l'abandon depuis 2013 car à la suite d'agressions successives, les gardes n'y travaillent plus. Puis le lendemain retour par les crêtes avec une vue magnifique sur le lagon, la barrière de corail et le village de Mtsamoudou.

Bivouac à Saziley

Vue aérienne de la pointe de Saziley et la Tête de crocodile, comme la nomme les mahorais.

Bivouac à SazileyBivouac à Saziley
Bivouac à SazileyBivouac à Saziley
Bivouac à SazileyBivouac à Saziley

Pendant que les pêcheurs embarquent le matériel en vue du bivouac, le groupe s'élance pour une randonnée de 3 heures, un peu plus longue que prévue car il y avait des enfants.

Bivouac à Saziley
Bivouac à Saziley
Bivouac à Saziley

Un baobab a la forme étrange et l'arrivée sur une plage de galets.

Bivouac à Saziley

Début de la rando, avec Samia  nous sommes encore en pleine forme.

Bivouac à SazileyBivouac à Saziley
Bivouac à SazileyBivouac à Saziley

Arrivée sur des padzas.

Bivouac à Saziley
Bivouac à Saziley

Une plage de sable blanc et des traces de tortues.

Bivouac à SazileyBivouac à Saziley
Bivouac à SazileyBivouac à Saziley

Arrivée sur le site naturel protégé de Saziley.

Bivouac à Saziley
Bivouac à SazileyBivouac à Saziley

Le bivouac.

Bivouac à Saziley

La ponte des tortues.

Nous avons eu de la chance de voir pondre une tortue.

Durant la nuit, la tortue remonte sur la plage et cherche un endroit pour pondre ses oeufs.

Elle creuse un trou dans le sable avec ses pattes ou rame le plus souvent en arrière et y pond de 70 à 200 œufs (selon les espèces) avant de les recouvrir et retourner à la mer. Certains des œufs ne sont pas fertilisés, les autres incubent pendant environ deux mois. Comme pour les autres tortues, le sexe de l'embryon dépend de la température du nid à une certaine période de l'incubation. Toutes les jeunes tortues éclosent en même temps et se dirigent vers la mer.
Seule une très petite portion (environ 1 %) reviendra sur la plage qui les a vu naître car elles sont la proie de nombreux prédateurs.

Bivouac à Saziley

Elle peut mettre un certain temps avant de trouver le bon emplacement. Elle s'assure que le sable soit sec pour que les oeufs ne soient pas noyés par la marée montante.

Il arrive qu'elle ne trouve pas le bon emplacement et dans ce cas elle retourne à la mer et reviendra le lendemain.

Il faut être très patient pour observer la ponte des oeufs. Entre l'arrivée et le départ de la tortue, il s'est bien écoulé 2h 30, mais ça en valait la peine.

Les photos ne sont pas de moi car les Naturalistes interdisent l'utilisation des flashs pour ne pas perturber les tortues.

Bivouac à Saziley
Bivouac à Saziley
Bivouac à Saziley
Bivouac à Saziley

Les traces de tortues retouvées sur la plage le lendemain matin.

Certaines mettent beaucoup de temps pour trouver le bon emplacement comme le montre les circonvolutions sur les photos.

Bivouac à Saziley
Bivouac à Saziley
Bivouac à Saziley

La plage de Saziley avec ses énormes baobabs.

Bivouac à SazileyBivouac à Saziley
Bivouac à SazileyBivouac à Saziley
Bivouac à SazileyBivouac à Saziley
Bivouac à SazileyBivouac à Saziley

Le sauvetage d'une tortue qui était prise au piège entre les racines d'un baobab.

Elle était coincée depuis presque 48 heures selon notre guide et serait morte sous la chaleur sans notre aide.

Un grand moment !

Bivouac à SazileyBivouac à Saziley

Fin du bibouac, il faut replier et là je vois que je manque d'entraînement !

vue sur le village de Mstamoudou
vue sur le village de Mstamoudou

vue sur le village de Mstamoudou

Nous reprenons notre rando en passant par les crêtes.

vue sur la barrière de corailvue sur la barrière de corail
vue sur la barrière de corail

vue sur la barrière de corail

le sentier avant l'arrivée au village
le sentier avant l'arrivée au village

le sentier avant l'arrivée au village

Bivouac à SazileyBivouac à Saziley
Bivouac à SazileyBivouac à Saziley

Retour sur la plage de Mtsamoudou.

Fin du bivouac, un week end bien agréable

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par M Christine
Publié dans : #Nos randonnées

Vendredi dernier, avec les Naturalistes de Mayotte, nous avons fait une randonnée dans l'eau afin de découvrir les piscines de Papani.

Pour accéder à ces piscines naturelles, il faut un fort coefficient de marée, ce qui était le cas cette semaine.

Après une heure de voiture pour rejoindre Mamoudzou, nous retrouvons le groupe à la barge pour nous rendre sur Petite Terre.

Quinze minutes de barge , puis nous prenons un taxi pour rejoindre la plage de Moya, qui est certainement la plus belle de Petite Terre.

Départ de la plage de Moya, puis arrivée aux piscines de Papani et retour par les Badamiers. (en orange)

Départ de la plage de Moya, puis arrivée aux piscines de Papani et retour par les Badamiers. (en orange)

Les piscines de Papani
Les piscines de Papani
Les piscines de Papani
Les piscines de Papani

Nous traversons la plage de Moya qui est aussi un site naturel protégé pour la ponte des tortues.

Puis nous machons dans environ 1m d'eau en longeant la côte avant de rejoindre les piscines de Papani.

Les piscines de PapaniLes piscines de Papani
Les piscines de PapaniLes piscines de Papani

Et attention aux petites bêtes qui piquent. Il y a des oursins partout , il vaut donc mieux être bien chaussés

Les piscines de Papani
Les piscines de PapaniLes piscines de Papani

Nous arrivons sur un petit îlot de sable blanc, à découvert uniquement par grande  marée .

Nous posons nos sacs à dos et là c'est parti pour une petite heure de PMT, afin de découvrir ces piscines naturelles qui sont un véritable  aquarium géant.

L'ilôt de sable blanc
L'ilôt de sable blanc

L'ilôt de sable blanc

Les piscines de Papani
Les piscines de PapaniLes piscines de Papani

Après une heure de baignade, nous allons pique-niquer sur la plage de Papani à l'abri d'une grotte car il s'est mis à pleuvoir, mais pas pour longtemps .Une heure plus tard, le soleil est de retour.

Les piscines de Papani
Les piscines de Papani

La marée remontant, nous reprenons notre rando par la plage cette fois, pour rejoindre la plage des Badamiers.

Les piscines de Papani
Les piscines de Papani
Les piscines de Papani
Les piscines de Papani
Les piscines de Papani

Voilà encore une journée bien remplie.

Voir les commentaires

Publié le par M Christine
Publié dans : #Nos randonnées

Samedi nous sommes allés à la cascade de Soulou.

L'endroit étant réputé dangereux à cause des vols et des nombreuses agressions, nous y sommes allés par l'intermédiaire de Clémence, qui sur le forum d'Expat Blog a proposé de se regrouper pour plus de sécurité.

Nous étions donc un groupe de 16 prersonnes.

Tout s'est très bien passé et nous avons passé une très bonne journée tout en faisant de nouvelles rencontres.

Le lieu de rendez-vous était la mosquée de Tsingoni

La cascade de Soulou
La cascade de SoulouLa cascade de Soulou

Pour éviter les mauvaises rencontres, nous avons décidé de rejoindre la cascade par le GR.

Une petite balade bien sympathique de 45 mn à travers la brousse car les sentiers étaient glissants, il avait plu le matin.

 

 

La cascade de Soulou

En traversant le village je prends une photo de l'école et un autre randonneur veut faire la même chose.

La cascade de Soulou

Sauf qu'il n'était pas très bien réveillé et a fait tomber son téléphone dans la salle de classe en prenant la photo au travers des nacos !!!!

La cascade de Soulou

Comment récupérer le téléphone, car évidemment un samedi il n'y a personne.

Facile tout randonneur expérimenté a toujours sur lui son parpluie et un bâton. Après avoir enlevé 2 ou 3 nacos, le tour est joué.

Sous les applaudissements du groupe, nous reprenons la balade.

La cascade de Soulou
La cascade de Soulou
La cascade de Soulou

A travers la brousse nous longeons des palissades qui délimitent des parcelles de terrains cultivés.

La cascade de Soulou

Les enfants toujours très nombreux nous regardent passer.

La cascade de Soulou

Nous passons à côté de maisons le plus souvent habitées par des comoriens.

Nous traversons une petite rivière où des lavandières font la lessive. C'est encore très courant à Mayotte.

La cascade de Soulou
La cascade de SoulouLa cascade de Soulou

Certains n'étaient pas très bien chaussés et du coup ils ont fait la randonnée à la mahoraise c'est-à-dire : nus-pieds.

A Mayotte, il vaut mieux être bien chaussés dès que l'on pénètre dans la brousse.

La cascade de Soulou
La cascade de Soulou

Les mahorais qui travaillent dans les champs.

La cascade de Soulou
La cascade de Soulou

Nous traversons une bambouseraie où les bambous les plus hauts peuvent atteindre 40 m.

La cascade de Soulou
La cascade de SoulouLa cascade de Soulou
La cascade de SoulouLa cascade de Soulou

Puis nous arrivons en vue de la plage de Soulou.

La cascade de Soulou

Enfin descente sur la plage et la fameuse cascade !

La cascade se déverse directement sur la plage ou dans la mer lorsque la marée est bien haute.

Il faut donc regarder l'heure des marées avant de s'y rendre.

La cascade de Soulou
La cascade de Soulou
La cascade de Soulou

Le plus de cette plage c'est donc la douche à l'eau de source après le bain. C'est le grand luxe car à Mayotte pas de douche sur les plages, évidemment !!!

La cascade de SoulouLa cascade de Soulou
La cascade de SoulouLa cascade de Soulou

Voila quelques photos de la cascade de Soulou.

Voir les commentaires

Publié le par M Christine
Publié dans : #Nos randonnées

Dimanche dernier à l'occasion d'une très grande marée, nous avons effectué une sortie sur le lagon avec Mayotte Découverte et quelques amis.

L'une des particularités du lagon de Mayotte est qu’il subit un phénomène de marnage important (la différence entre la marée basse et la marée haute est de 4m).

C’est donc exclusivement lors des grandes marées, quelques jours précis dans l’année, que s’effectuent les randonnées sur la barrière de corail. On peut alors marcher sur les bancs de sable au milieu des coraux qui seront découverts.

Départ du port de Mamoudzou à 8h et il fait déjà très chaud.

Nous sommes 12 sur le bateau en plus du pilote.
Nous sommes 12 sur le bateau en plus du pilote.

Nous sommes 12 sur le bateau en plus du pilote.

 

 

Direction la barrière de corail  et ça secoue sur le zodiac !!!

Randonnée sur la barrière de corailRandonnée sur la barrière de corail

 

 

Arrivée sur la barrière de corail. La marée est presque au plus bas.

Randonnée sur la barrière de corailRandonnée sur la barrière de corail

 

 

 

Quelques photos des coraux  à peine recouverts par la mer.

Randonnée sur la barrière de corail
Randonnée sur la barrière de corailRandonnée sur la barrière de corail

 

 

Les coquillages.

un sept doigts et une porcelaine.un sept doigts et une porcelaine.

un sept doigts et une porcelaine.

Randonnée sur la barrière de corailRandonnée sur la barrière de corail
une étoile de mer.
une étoile de mer.une étoile de mer.

une étoile de mer.

Randonnée sur la barrière de corailRandonnée sur la barrière de corail

 

Quelques poissons.

Randonnée sur la barrière de corail
Randonnée sur la barrière de corail
Randonnée sur la barrière de corail
Randonnée sur la barrière de corail

 

 

 

une murène

Randonnée sur la barrière de corail

 

 

Puis nour repartons sur le lagon pour déjeuner sur une plage , et en chemin rencontre avec les dauphins.

Randonnée sur la barrière de corail
Randonnée sur la barrière de corail

 

 

Avant le repas punch coco sur le bateau.

Randonnée sur la barrière de corail
Randonnée sur la barrière de corail

Une très belle journée sur le lagon .

Bonne semaine !

Voir les commentaires

Publié le par M Christine
Publié dans : #Nos randonnées

Dimanche nous avons fait une rando sur Petite Terre pour découvrir le lac Dziani Dzaha, qui est l'un des deux lacs naturels de l'île.

Nous sommes partis à 8h de la maison, 1h plus tard nous prenions la barge à Mamoudzou pour arriver sur Petite Terre à 9h20. Nous démarrons la rando à Dzaoudzi qui n'apparaît pas sur la carte, 2 km à l'ouest de Labattoir.

Au Nord-est sur la route des Badamiers, culmine le Dziani Dzaha, témoignage de l'activité volcanique intense qui donna naissance à Petite Terre ; cet ancien cratère est aujourd'hui un lac aux eaux sulfureuses d'un vert opaque, réputées pour soigner les maladies de peau.

Le lac Dziani avec au loin la vue sur Grande Terre.
Le lac Dziani avec au loin la vue sur Grande Terre.
Le lac Dziani avec au loin la vue sur Grande Terre.
Le lac Dziani avec au loin la vue sur Grande Terre.

Le lac Dziani avec au loin la vue sur Grande Terre.

Les champs cultivés au pied du lac.

Rando au lac Dziani Dzaha

La cocoteraie.

Rando au lac Dziani Dzaha

Le sentier qui fait le tour du lac. Pas de grande foule comme vous pouvez constater. Seulement quelques M'zungus qui n'ont pas peur d'affronter la chaleur ou un peu fous. C'est selon !!!

Rando au lac Dziani Dzaha
Rando au lac Dziani Dzaha

Vue sur la Falaise de Papani.

Rando au lac Dziani Dzaha
Rando au lac Dziani Dzaha

Vue sur les Maars de Moya, cratères volcaniques d'explosion ici envahis par la mer.

Rando au lac Dziani Dzaha
Rando au lac Dziani DzahaRando au lac Dziani Dzaha
Rando au lac Dziani Dzaha

Vue sur l'aéroport de Dzaoudzi avec son unique piste.

Rando au lac Dziani Dzaha
Rando au lac Dziani Dzaha

Puis quelques photos en vrac prises sur le chemin du retour.

La floreLa floreLa flore

La flore

Une pirogue en cours de consruction échouée sur le bord de la route.Une pirogue en cours de consruction échouée sur le bord de la route.Une pirogue en cours de consruction échouée sur le bord de la route.

Une pirogue en cours de consruction échouée sur le bord de la route.

Une adresse  facilement repérable. C'est rare à Mayotte !!!Une adresse  facilement repérable. C'est rare à Mayotte !!!

Une adresse facilement repérable. C'est rare à Mayotte !!!

Mayotte, centre de la terre ! Oups !

Mayotte, centre de la terre ! Oups !

Les palissades en palmes de cocotier.Les palissades en palmes de cocotier.Les palissades en palmes de cocotier.

Les palissades en palmes de cocotier.

Elles sont pourtant là les poubelles !Elles sont pourtant là les poubelles !
Elles sont pourtant là les poubelles !

Elles sont pourtant là les poubelles !

Voir les commentaires

Publié le par M Christine
Publié dans : #Nos randonnées

Dimanche nous avons fait une rando du côté de Combani avec les Naturalistes de Mayotte pour découvrir la flore et les cultures vivrières, avec entre autre une curiosité locale : les bambous géants de Kwalé.

Dès le départ, nous empruntons une piste bordée de canneliers. Le cannelier ou M'Darassini en mahorais est originaire du Sri-Lanka et a été introduit au début du XXe siècle à Mayotte. La plante a colonisé toute l'île, et principalement la région de Vahibé et de Combani. L'arbre mesure entre 5 et 15 mètres. Les feuilles simples, opposées, luisantes et coriaces émettent une forte odeur de girofle lorsqu'on les froisse. L'écorce prélevée libère son arôme après séchage. Elle s'enroule sur elle même pour former des rouleaux. Les fleurs sont utilisées pour le thé local.

L"allée de canneliers
L"allée de canneliers

L"allée de canneliers

L"écorce prélevée sur le tronc et les feuilles de cannelier.L"écorce prélevée sur le tronc et les feuilles de cannelier.

L"écorce prélevée sur le tronc et les feuilles de cannelier.

Puis nous avons poursuivi la balade à travers les plantation d'ylang ylang avec leurs troncs aux formes tourmentées.

L'ylang ylang.
L'ylang ylang.

L'ylang ylang.

Et découvert les alambics traditionnels.

Les bambous géants de KwaléLes bambous géants de Kwalé

La région autour de Combani, située au centre de l'île est propice à la culture. L'endroit est chaud et humide avec des précipiltations annuelles plus marquées que dans le reste du territoire.

Nous avons donc rencontré différentes essences d'arbres et de plantes.

L'acacia mangium, originaire d'Australie, a été introduit à Mayotte pour stabiliser les padzas (terres altérées par l'érosion ) il peut atteindre 25 m de haut. Il s'est multiplié sur l'île. Inconvénient : ses feuilles ne pourrissent pas et ne forment pas d'humus.

L'acacia mangium.
L'acacia mangium.

L'acacia mangium.

Le cacaoyer, originaire de l'Amérique Centrale et de l'Amérique du Sud, est cultivé pour ses graines. Introduit à Mayotte, on le trouve surtout au centre de l'île. Le fruit se développe sur le tronc ou la branche sous forme de cabosses rousses. L'arbre peut atteindre 12 m de haut. Ses grandes feuilles ovales, vert sombre, terminées en pointes, permettent de le reconnaître.

Le cacaoyer, les feuilles et les cabosses.
Le cacaoyer, les feuilles et les cabosses.
Le cacaoyer, les feuilles et les cabosses.

Le cacaoyer, les feuilles et les cabosses.

Le palmier aréquier qui pousse au bord des ruisseaux. Son tronc est lisse avec des anneaux ce qui le fait ressembler à un bambou. Il produit une petite noix orangée, non comestible, utilisée comme psychotrope, comme la noix de cola en Afrique ou la feuille de coca au Pérou.

Le palmier aréquier.

Le palmier aréquier.

Le corossolier de la famille de l"anone ( comme l'ananas et la pomme cannelle ) donne un fruit, le corossol. Ce fruit est d'un vert sombre avec une écorce constellée d'épines. La chair est blanche et pulpeuse avec des graines noires indigestes.

Son goût est à la fois sucré et acidulé, proche du litchi. Le corossol est utilisé en médecine traditionnelle pour les troubles du sommeil, les maladies parasitaires ...

Le corossol et la fleur.

Le corossol et la fleur.

L'embrevade, variété de pois commestibles.

L'embrevade.

L'embrevade.

Les orchidées sauvages sur le tronc des arbres et qui fleurissent vers le mois de mars.

Les orchidées sauvagesLes orchidées sauvages

Les orchidées sauvages

Le figuier étrangleur : ce mode de développement est une adaptation aux forêts tropicales.

Les graines du figuier transportées par les oiseaux germent sur les branches d'un arbre hôte (ce n'est donc pas un parasite ). Puis il développe des racines aériennes vers le sol en même temps que des branches vers le haut pour capter la lumière. Le figuier développe alors un treillis qui peut empêcher la croissance de l'arbre support et le faire mourir.

Le figuier étrangleur.
Le figuier étrangleur.

Le figuier étrangleur.

Le litchi ou letchi : cerise de Chine. L'arbre ressemble au manguier il peut atteindre 10 à 20 mètres de hauteur. Les branches et le tronc sont noueux et les feuilles sont constituées de 5 feuilles en ramure. Les fruits sont mûres en novembre juste avant les mangues.

Le climat de Mayotte ne semble pas très bien convenir à cette espèce.

Le litchi
Le litchiLe litchi

Le litchi

Puis nous terminons cette rando par la découverte des bambous géants qui se trouvent sur la propriété de Monsieur Ahamada. Ces bambous ont été planté dans les années 1970 .

Le bambou géant appartient à la famille des graminés. Il est considéré comme l'herbe la plus grande du monde : le bambou peut atteindre plus de 30 mètres de haut pour un diamètre de 55 à 65 cm en un cycle de végétation. C'est aussi le plus gros des  bambous existants.Son cycle de vie dure 75 à 80 ans. Il pousse de 30 cm par jour. il devient très fragile si le tronc est entaillé, l'eau pénètre et fait pourrir la tige.

La dernière floraison à Mayotte a eu lieu entre 1994 et 1998 elle ne se produit qu'à intervalles très espacés.

C'est une espèce protégée à Mayotte.

Les bambous géants de Kwalé
Les bambous géants de KwaléLes bambous géants de Kwalé
 Monsieur Ahamada qui pose avec un randonneur.
 Monsieur Ahamada qui pose avec un randonneur. Monsieur Ahamada qui pose avec un randonneur.

Monsieur Ahamada qui pose avec un randonneur.

Les bambous géants de Kwalé
Les bambous géants de Kwalé

Nous terminons cette rando par un repas au gîte du mont  Combani ou nous avons très bien mangé.

Le gîte du mont Combani se trouve en bordure de la réserve forestière de Songoro m'bili, sur le GR qui traverse l'île. Il est situé au milieu d'une ancienne plantation d'ylang-ylang et de vanille, d'arbres fruitiers et de fleurs tropicales.

Ce n'est pas du thé, ce n'est pas du jus d'orange. Mais y'en avait !!!

Ce n'est pas du thé, ce n'est pas du jus d'orange. Mais y'en avait !!!

Trois heures de marche sous un soleil de plomb et un bon repas, ça fatigue !!!Trois heures de marche sous un soleil de plomb et un bon repas, ça fatigue !!!

Trois heures de marche sous un soleil de plomb et un bon repas, ça fatigue !!!

Quelques photos du gîte du mont Combani

Les bambous géants de KwaléLes bambous géants de Kwalé
Les bambous géants de KwaléLes bambous géants de Kwalé
Les bambous géants de KwaléLes bambous géants de Kwalé

Et pour finir quelques fleurs tropicales pour Martine qui a la main verte.

La Rose de Porcelaine est une fleur d'une rare beauté, elle sert à agrémenter les bouquets chez les fleuristes. Cette vivace tropicale est difficile de culture car elle demande de la chaleur, de l'humidité et beaucoup de lumière. Elle est donc à réserver à la culture en serre chaude.

 

La Rose de Porcelaine
La Rose de PorcelaineLa Rose de Porcelaine

La Rose de Porcelaine

Le Bec de Perroquet, le Gingembre Rouge
Le Bec de Perroquet, le Gingembre Rouge

Le Bec de Perroquet, le Gingembre Rouge

L'Allamanda, Thunbergie érigée, l'Ylang-ylang.L'Allamanda, Thunbergie érigée, l'Ylang-ylang.
L'Allamanda, Thunbergie érigée, l'Ylang-ylang.L'Allamanda, Thunbergie érigée, l'Ylang-ylang.

L'Allamanda, Thunbergie érigée, l'Ylang-ylang.

Voir les commentaires

Publié le par M Christine
Publié dans : #Nos randonnées

Il y a quelques jours nous avons fait notre première rando sur l'île avec l'association "Les Naturalistes de Mayotte" à laquelle nous avons adhéré.

Pour les randonneurs de Saint Pourçain je vous mets le circuit que nous envoie l'animateur avant chaque randonnée ainsi que les infos sur le parcours. (si jamais vous êtes intéressés ! )

Le circuit

Le circuit

Randonnée de la Péninsule de Bouéni

 

Heure et lieu de rendez-vous : 8h45 à la base nautique d’Hanyoundrou. -Le parking est à droite, tout de suite après le panneau de localisation marron Base Nautique au pied d’un container de couleur bleue.

Merci à ceux qui proposent ou ont besoin de covoiturage, de se faire connaître au plus tôt (par retour d’e-mail)

Rando: Ce circuit de 8 Km, situé dans une zone agro sylvestre peuplée de makis, coupée de padzas, offre de belles vues sur la baie de Bouéni et le lagon, avec des nuances de couleur bleue, émeraude. Le parcours fait une boucle au pied des monts Ngoujou et Boungoudranavi Nous partirons de la base nautique d’Hanyoundrou.

Nous monterons jusqu’au faré situé au pied du Mont Boungoudranavi. Le parcours est varié avec des montées et descentes, de faible amplitude. La nature du terrain est variée, terre, herbes, rochers. Nous emprunterons des pistes larges, des sentiers étroits, herbeux ; nous traverserons des bananeraies et autres, des zones humides en fonction de la saison, et des chemins de zébus.

Niveau : C'est une sortie de difficulté moyenne, mais pour bons marcheurs.

Ce parcours de 4H00 env. se fera tranquillement, au fil des pauses photos et autres, et d’une seule traite : Nous pique-niquerons -pour ceux qui le désirent à notre arrivée, vers 13h00, sur la plage en face de la Baie de Bouéni, plutôt agréable. (Ou ailleurs !).

N’oubliez pas le petit en-cas pour éviter la fringale, lors du parcours !

Prévoir /Recommandations : Bonnes chaussures de marche fermées (1), protection solaire (crème, chapeau), eau 1,5 litres d’eau minimum/personne (1), vêtements longs vivement recommandés (pantalons), poncho -si météo incertaine- répulsifs moustiques.

  1. L’accompagnateur pourra ne pas autoriser le départ aux personnes ne respectant pas ces deux recommandations (directives du 13/9/2014 Les Naturalistes Mamoudzou) - Nos amis les animaux domestiques ne sont pas admis (présence de zébus…)

Retour au parking : 13h00 environ, selon la durée des pauses, et des petites haltes, et le nombre de participants..

Participation : 4 euros pour adhérents, 7 euros non adhérents. ½ tarif -14 ans

 

 

Quelques photos du balisage Spécial Mayotte. En fait, chacun y va de son coup de pinceau et de sa couleur. Car avec le climat et la végétation tout s'efface très vite et on perd vite ses repères.

Première randoPremière randoPremière rando
Première randoPremière randoPremière rando
Première randoPremière randoPremière rando

Quelques photos de notre rando.

Vues sur le lagon
Vues sur le lagonVues sur le lagon

Vues sur le lagon

La culture du manioc
La culture du manioc

La culture du manioc

Les lianes géantes (sans Tarzan, dommage !)
Les lianes géantes (sans Tarzan, dommage !)Les lianes géantes (sans Tarzan, dommage !)

Les lianes géantes (sans Tarzan, dommage !)

Bananes, fleur du bananier, ananas, ,jaques.Bananes, fleur du bananier, ananas, ,jaques.
Bananes, fleur du bananier, ananas, ,jaques.Bananes, fleur du bananier, ananas, ,jaques.

Bananes, fleur du bananier, ananas, ,jaques.

Les padzas : résultat de l'érosion incontrôlée
Les padzas : résultat de l'érosion incontrôléeLes padzas : résultat de l'érosion incontrôlée

Les padzas : résultat de l'érosion incontrôlée

Les différents sentiers
Les différents sentiers
Les différents sentiers

Les différents sentiers

Voir les commentaires