Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Allier à Mayotte

Allier à Mayotte

Vie quotidienne d'expatriés à Mayotte pour la famille et les amis.

Publié le par M Christine
Publié dans : #Thaîlande et Cambodge

Après ces quelques jours à Angkor, nous prenons la direction de Phnom Penh, la capitale du Cambodge.

Phnom Penh était auterfois surnommée "la perle de l'Asie du Sud-Est ", mais ça c'était à l'époque coloniale. Il faut avouer qu'il ne reste plus grand chose de cette splendeur passée. La guerre a laissé des traces et beaucoup d'édifices religieux ont été rasés, en grande partie par les Khmers rouges.

A l'image de Bangkok, Phnom Penh devient une énorme ville asiatique , bruyante, encombrée, polluée avec des immenses gratte-ciels qui sortent de terre comme des champignons sans réel plan d'urbanisme.

Pour nous déplacer , nous avons privilégié les transports en commun.

Le chemin de fer est pratiquement inexistant, nous avons donc pris le bus et ça a été une bonne surprise.

Il y a plusieurs compagnies de bus et nous avons choisi Giant Ibis  comme le préconisait le Routard. Ils ont un site internet, on peut donc  réserver les billets sur le net ou par l'intermédiaire des hôtels.

Le bus est tout récent avec tout le confort : clim, wi-fi gratuite, grand écran, sièges inclinables, serviettes rafraîchissantes  et petit déjeuner offert (un croissant et une bouteille d'eau) mieux qu'Air Austral et surtout beaucoup moins cher !

Le tarif : 15 dollards/personne et environ 6 h de voyage pour 350 km. Le réseau routier est bon dans l'ensemble mais il y a beaucoup de monde.

Les bus sont ponctuels. Il vaut mieux être à l'heure car ils n'attendent pas.

Le Cambodge et la Thaîlande (2)

Quelques photos prises lors de notre pause déjeuner.

Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)

L'arrivée sur Phnom Penh. La ville est traversée par le Mekong

Le Cambodge et la Thaîlande (2)

Le monument de l'indépendance, édifié en 1958. L'édifice représente un bouton de fleur de lotus et évoque les tours d'Angkor Wat.

Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)

A l'arrière du monument, la nouvelle statue du roi Norodom Sihanouk.

Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)

Une balade le long du Tonlé Sap qui rejoint le Mekong.

Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)

Les quartiers nord.

Le Cambodge et la Thaîlande (2)Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)Le Cambodge et la Thaîlande (2)

Le tuk-tuk nous amène jusqu'à la gare, située au centre ville. Le réseau ferré du pays se limite à 2 lignes ce qui explique la faible activité dans la gare. Les trains ne fonctionneraient que le week-end.

La gare est construite en 1932 dans un style art déco en béton armé.

Christian est entré dans la gare pour prendre quelques photos et il s'est fait sortir !

Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)

Nous poursuivons jusqu'à la grande  poste, grosse bâtisse jaune du XIXe siècle, typique de l'architecture coloniale.

Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)

L'hôtel Manolis ,vieille bâtisse délabrée. C'est ici qu'André Malraux, accusé d'avoir dérobé des bas-reliefs à Angkor, fut mis en résidence surveillée.

Le Cambodge et la Thaîlande (2)

Le marché russe, anisi nommé parce que les russes le fréquentaient beaucoup pendant la période vietnamienne. On y trouve de tout. Il est très fréquenté par les touristes.

Le Cambodge et la Thaîlande (2)Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)Le Cambodge et la Thaîlande (2)

On ne séjourne pas à Phnom Penh sans aller voir la Pagode d'Argent et le Palais Royal, mais celui-ci était fermé au public et sans préavis comme souvent. Elle date de 1962, ce n'est pas la plus ancienne de la capitale mais c'est certainement la plus luxueuse.

 

Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)

De nombreux tombeaux en forme de stupas qui accueillent chacun les cendres d'un souverain du Cambodge.

Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)

Tout le long du mur d'enceinte une longue fresque contenant les péripéties du Râmâyana textes fondamentaux de l'hindouisme et de la mythologie indoue).

Le Cambodge et la Thaîlande (2)

Le musée des palanquins royaux d'enfants et de reines.

Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)Le Cambodge et la Thaîlande (2)

La statue équestre du roi Norodon, fondateur de la dynastie du même nom.

Le Cambodge et la Thaîlande (2)

 

 

 

Si vous devez séjourner à Phnom Penh, il y a un musée qu'il ne faut  absolument pas délaisser c'est le Tuol Sieng ou camp S-21.

Cet ancien lycée, construit avec l'aide des Français, devint d'avril 1975 à janvier 1979, la prison la plus terrifiante du Cambodge. des Khmers rouges.

Près de 20 000 personnes dont 2000 enfants y passèrent en y subissant les pires tortures.

Les Khmers rouges en firent un centre de purge pour leurs propres cadres. Ils y enfermèrent les opposants au régime pour n'importe quel motif. Porter une paire de lunettes signifiait être un intellectuel et devenait un critère suffisant pour être exterminé.

Nous avons fait la visite avec un audio guide. Cela en vaut vraiment la peine.

Le Cambodge et la Thaîlande (2)
L'entrée du musée.

L'entrée du musée.

Ce bâtiment à gauche en entrant servait pour les interrogatoires, on doit plutôt dire les  tortures.

Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)

Dans chaque pièce, le lit métallique sur lequel était attaché le prisonnier, les pieds croisés et les mains attachées avec les barres et les chaînes encore présentes.

 

Le Cambodge et la Thaîlande (2)

La boîte de munitions servait de pot de chambre.

Le Cambodge et la Thaîlande (2)

Le bâtiment B a été transformé en mémorial avec à l'infini des grands panneaux des photos des prisonniers.

Les Khmers rouges avaient la manie de l'archivage et fichaient tous les détenus. Les 20 000 dossiers retrouvés prouvent le côté maniaque des tortionnaires chargés de rendre compte à l'échelon supérieur de l'élimination " des ennemis de la révolution ".

Le Cambodge et la Thaîlande (2)

Le bâtiment C est entièrement rempli de cellules individuelles, construites en briques au rez de chaussée et en bois à l'étage.

Les barbelés sur les balcons servaient à empêcher les suicides des prisonniers.

Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)

Dans la cour, autrefois de récréation, la potence.  A ses pieds, les jarres dans lesquelles étaient réanimés les prisonniers pendus par les pieds, pour faire durer le supplice.

Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)

Les tombes au nombre de 14 sont celles des dernières victimes, dont une femme.

Le Cambodge et la Thaîlande (2)

Ce panneau en 10 points, énumère les règles en vigueur à l'époque. Assez édifiant !

Le Cambodge et la Thaîlande (2)

Les leaders du Kampuchéa, Kaing Guek Eavun, sunommé Duch, un aix professeur de maths, était le tortionnaire en chef du S-21. En 2010, à l'issue de son procès, il a été reconnu coupable de crimes de guerre et crimes contre l'humanité et condamné à 35 ans de prison. En appel, en 2012; il a été condamné à perpétuité.

 

Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)

Le monument aux victimes du Kampuchéa democratique.

Le Cambodge et la Thaîlande (2)

12 prisonniers dont 5 enfants seulement furent retrouvés vivants .

 

 

Nous passons maintenant à plus de légèreté et pour notre dernier jour à Phnom Penh, nous décidons de nous rendre sur l'île de la soie. Nous louons un tuk-tuk à la journée et c'est parti !

L'île de la soie est située à 15 km de Phnom Penh et il faut prendre un ferry pour y accéder. Le ferry ressemble plutôt à une barge d'ailleurs ! La traversée dure 10  mn et coûte quelques riels.

Sur la barge il y a de tout : voitures, tuk-tuk, motos, camions, matériaux ...

Le ferry
Le ferry
Le ferry
Le ferry

Le ferry

Le Cambodge et la Thaîlande (2)Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)

Une petite visite à l'industrie artisanale locale : la soie

Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)

La culture du ver à soie

Le Cambodge et la Thaîlande (2)Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)Le Cambodge et la Thaîlande (2)

Une femme qui file la soie.

Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)

Le métier à tisser.

Le Cambodge et la Thaîlande (2)

 

 

 

 

Et pour terminer avec Phnom Penh, la photo préférée de nos vacances !!!

Ceci explique le bras en écharpe sur la photo précédente.

Le Cambodge et la Thaîlande (2)

En fait, j'ai glissé sur un trottoir humide à Phnom Penh et je me suis luxé le coude. Juste devant un l'hôpital. Je me dis "chouette on y va ", mais non ce n'était pas le bon. Avec notre anglais approximatif on demande : on y va comment ? en tu-tuk évidemment, quelle question.

Nous repartons pour l'hôpital Calmette, là ils parlaient français mais en voyant le bras , pas besoin de discours. Radio pour commencer, mais avant il faut payer. Diagnostic fait on appelle le chirurgien et l'anesthésiste et là je fais des bonds. Mais bon, pas le choix, c'est trop douloureux sans anesthésie.

Là aussi, il faut payer d'abord, donc Cricri repart en courant et dès son retour je me retrouve sur un brancard (toujours avec mes chaussures ), une aiguille dans le bras, je me réveille 20 mn plus tard, luxation réduite et le bras en écharpe.

Nous aurons passé 2 heures à l'hôpital, même pas le temps de quitter les chaussures . Le chirurgien était ravi d'avoir parlé à des Français, il avait passé 10 ans en France pour ses études. Finalement, j'ai eu beaucoup de chance !!

Le Cambodge et la Thaîlande (2)

 

 

 Après Phnom Penh nous prenons la direction de Kep au sud du Cambodge et au bord de la mer.

Nous reprenons le bus, la même compagnie, qui cette fois est carrément venue nous prendre à notre hôtel.

Créée n 1908 par les Français, sous le nom de Kep-sue-Mer, Kep était une petite station balnéaire très prisée dans les années 1960 avant de péricliter dans les tourments de la guerre. Elle a été en partie détruite par les Khmers rouges.

 

A peine chauvin !!!
A peine chauvin !!!

A peine chauvin !!!

Pourquoi un crabe ? Parce que Kep est réputée pour son marché aux crabes et ses restaurants où on peut les déguster accomodés à toutes les sauces. Vraiment très bon !

Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)

Notre hôtel qui donne directement sur la plage. Un vrai petit paradis.

Le Cambodge et la Thaîlande (2)
La vue de l'hôtel
La vue de l'hôtel

La vue de l'hôtel

Le Cambodge et la Thaîlande (2)Le Cambodge et la Thaîlande (2)
La plage
La plage

La plage

On vient à Kep pour ne rien faire, pour la plage, le farniente et pour manger du crabe au poivre vert de Kampot. c'est tout ce qu'il nous fallait après Phnom Penh et mon bras HS.

De notre hôtel il y a environ 2km pour se rendre au marché aux crabes. La route longe le bord de mer et nous y allons à pied, tous les 50 m nous nous faisons aborder par un tuk-tuk qui propose de nous y emmener.

Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Les pêcheurs
Les pêcheurs
Les pêcheurs

Les pêcheurs

Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)

Le marché aux crabes. Les hommes pêchent le crabe la nuit et ce sont les femmes qui les vendent.

Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)

Les crabes une fois pêchés sont  maintenus dans l'eau à l'intérieur de nacelles et  de cette façon ils conservent toute leur fraîcheur.

Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)

Ce n'est pas la criée, mais il y a des discussions pour le prix.

Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)Le Cambodge et la Thaîlande (2)

Les crabes ont une belle couleur bleutée mais ils ne sont pas très gros.

Le Cambodge et la Thaîlande (2)Le Cambodge et la Thaîlande (2)

Les femmes les cuisinent aussi sur place, tout au fond du marché. Impossible de rester très longtemps à cet endroit tant la fumée nous pique les yeux.

Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)Le Cambodge et la Thaîlande (2)

Le marché où l'on peut aussi déguster les crabes.

Le Cambodge et la Thaîlande (2)Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)Le Cambodge et la Thaîlande (2)

Le restaurant le Kimly, recommandé par le Routard et par nous aussi. nous y avons mangé un crabe au poivre de Kampot; excellent !

Le Cambodge et la Thaîlande (2)

 

 

 

On ne va pas à Kep  sans visiter une plantation de poivre de Kampot.

Ce poivre est un des meilleurs au monde. Ce sont les français qui ont introduit sa culture intensive au XIX e siècle,  au Cambodge. Après avoir périclité sous le régimle des Khmers rouges, la production connait aujourd'hui un nouvel essor. On dénombre près de 150 exploitations réparties de Kampot à Kampo Trach, près de la frontière vietnamienne.

 

on accède à la fermede Sothy's en tuk-tuk. Sur la route nationale un grand panneau annonce l'entrée d'un groupement de plantations de poivre et 3 km plus loin, on arrive à celle de Sothy.

 

Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)

La ferme compte environ 3 ha avec 850 plants de poivre.

Le poivre est une liane qui s'enroule autour d'un grand tuteur en bois.

Un même plan peut produire pendant une vingtaine d'années mais il ne commence à produire qu'à partir de la troisième année.

Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)

La floraison a lieu en juin avec la saison pluvieuse. Un pied donne entre 1kg et 1,5 kg de poivre par an.

Le Cambodge et la Thaîlande (2)

Et la récolte se fait dès que l'on trouve des grains rouges, soit un an après.

Le champs est ombragé à l'aide de feuilles de palme pour protéger les pieds du soleil.

Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)

D'où viennent lers couleurs de poivre ? Les poivres viennent de la même plante. Les grains sont tout d'abord verts. Une fois détachés de la tige, on les fait sécher au soleil et ils deviennent noir.

Le poivre rouge, lui, est issu de grains mûrs. Quant au poivre blanc c'est une autre histoire. En fait ce sont les oiseaux qui en sont responsables.

Les oiseaux ne mangent que le poivre arrivé à maturité c'est à dire le rouge.  Lors de la digestion, seule la première couche protectrice du grain de poivre est digérée. Le reste du poivre est ainsi regeté dans la fiente. C'est donc par cette voie naturelle qu'on obtient le poivre blanc. Mais aujourd'hui  on peut l'obtenir en laissant tremper le poivre rouge dans de l'eau bouillante.

Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)

Le poivre de Kampot est le premier produit cambodgien à bénéficier d’une Indication géographique protégée (IGP) reconnue par l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Pour être certain d'avoir du poivre de Kampot il faut l'acheter dans un emballage qui porte la mention "Kampot peeper" suivie d'un petit logo.

 

Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)

Voilà, c'est l'essentiel de ce que nous avons vu au Cambodge .

Suite de nore voyage enThaïlande.

Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)
Le Cambodge et la Thaîlande (2)

Voir les commentaires

Publié le par M Christine
Publié dans : #Actualités Mayotte.

Toujours pas de prévisions favorables

6h19
meteo

Les services de Météo France Mayotte ne prévoient pas l’arrivée de fortes pluies avant le 19 février, la saison tarde toujours autant à se positionner et toute la région est aujourd’hui fortement affectée par la sécheresse…

infos Kwezi

Reprenons depuis le début. Le 15 décembre environ, la pluie se faisant toujours attendre à Mayotte et les réserves de la retenue collinaire de Combani étant au plus bas, un arrêté préfectoral décide d'organiser des tours de distribution de l'eau dans le sud de l'île et de reporter la rentrée scolaire du 9 au 12 janvier ( il est vrai que 4 semaines de vacances c'était un peu juste pour que  le Rectorat puisse organiser une rentrée scolaire en temps et en heure !) . Et si, à Mayotte c'est possible !!!

De ce fait, pour la 7eme semaine (tout de même) tous les habitants du sud  n'ont de l'eau qu'une journée sur trois. On se rassure le préfet habite le nord et peut continuer à se doucher 3 fois par jour !

Donc pendant que le sud de l'île subit la pénurie d'eau,  dans le nord la vie continue comme si de rien n'était; J'exagère un peu depuis 3 jours interdiction de laver les voitures, de remplir les piscines, d'arroser etc .Il était temps.

Alors,voici pour vous, futurs expats, ce que vous ne devez pas oublier de mettre dans votre container.

Voici la liste du trousseau du parfait sourcier :

 

Le seau, indispensable pour les toilettes

Pénurie d'eau à Mayotte

 

 

Le baquet et la casserole  pour se laver et la bouteille pour le rinçage. 

Pénurie d'eau à Mayotte

 

Pour la cuisine, les bouteilles de 5 l (bien les conserver, elles sont rares sur l'île ).

Et enfin, la poubelle en vue du durcissement des tours de distribution de l'eau.  Car celà va arriver évidemment ! Parce que n'espérez pas en trouver à Mayotte. Nous avons fait tous les bazars  indiens de l'île pour la  trouver, C'était la dernière !!!!!!!!!!!!

Pénurie d'eau à Mayotte

Pénurie d’eau: le SIEAM sonnait l’alarme dés 2012

 

logo SIEAM

9h30: Le Projet d’Action Stratégique de l’Etat à Mayotte évoquait dés 2013 la nécessitée de construire une troisième retenue collinaire ainsi qu’une usine de déssalement dans le Sud de l’île pour prévoir les éventuels pénuries si un jour la saison des pluies venait à trop tarder. Cette attention particulière du PASEM faisait suite…aux conclusions préventives de l’assise de l’eau organisée par le SIEAM l’année précédente, c’est-à-dire dés 2012.

Votre FMM du jour traite ce sujet avec plus de profondeur.

 

infos Kwezi

Sur l'île, il y a 2 retenues collinaires prévues pour 200 000 habitants. Le problème c'est que nous sommes 2 fois plus nombreux avec tous les clandestins.

Celà fait des années que l'on évoque la construction de cette retenue collinaire !

Alors qu'en métropole les médias se lamentent parce qu'il va manquer d'électricité pendant 48 h, qu'il fait moins 5 ou moins 10 degrés (c'est l'hiver quoi !) ça nous fait doucement rigoler.

Parce que nous on a pas d'eau

et tout le monde s'en fou !

 

 

 

Tout est dit dans cet article de Metamag du 24 janvier.

C'est clair.

Mayotte, l’île verte qui n’a plus d’eau !

Eau Ressource Fragile

Mayotte, l’île verte qui n’a plus d’eau !

 
 
 
 

Michel Lhomme, philosophe, politologue ♦

Depuis quelques semaines circulait dans le Nord de Mayotte une blague sur les habitants du Sud : « A quoi reconnaît-un un habitant du Sud ? A son odeur », allusion ironique aux restrictions d’eau qui sévissent autour de Chirongui et Boueni depuis maintenant un mois.

eau-couv_sieam_mayotte_les_actes_de_l_eau_Cette blague n’aura bientôt plus cours car le préfet vient de décréter, par arrêté ce vendredi, de rationner dorénavant l’eau sur toute l’île. Un ami péruvien s’étonnait il y a peu de ce rationnement et de ce manque d’eau sur l’île aux parfums. Il suffit en effet de jeter un coup d’œil sur quelques photos de Mayotte pour constater de visu qu’il s’agit d’une île verdoyante et qui doncn e peut logiquement manquer d’eau. Les bureaucrates français nous inventent donc aujourd’hui une sécheresse exceptionnelle pour justifier la crise de l’eau présente. Alors ?

Certes la pénurie d’eau actuelle est sans doute aggravée par le phénomène de la Nina qui touche l’Océan Indien et a retardé l’arrivée de la mousson alors que récemment des pluies diluviennes ont frappé par exemple la côte désertique du Pérou mais elle a aussi d’autres causes dont l’augmentation notable de la consommation d’eau  pour des raisons de croissance démographique incontrôlée, l’inactivité de la SMAE (l’exploitant de l’eau à Mayotte) dont le budget dépasse pourtant celui du Conseil Général mais qui n’a pas su anticiper, prévoir et forer à tant, l’argent nourrissant sans doute d’autres mains malhonnêtes. Comme pour le scandale de la fermeture des écoles primaires depuis le début de l’année scolaire pour grève irresponsable, on osera demander mais de qui se moque-t-on enfin ?

On sait bien à la préfecture depuis des années qu’il fallait construire une nouvelle retenue collinaire (celle de Combani pour le Sud étant insuffisante) or on n’a même pas été capable de remplir les dossiers d’aide européens pour le faire. La semaine prochaine  cette retenue sera lancée mais  bien sûr avec les fonds européens. On prépare donc les dossiers et donc forcément cela va durer.

« Anne ma sœur ne vois-tu rien venir ? » Et la sœur Anne répondait : « Je ne vois rien que le soleil qui poudroie ». Cet extrait célèbre du conte Barbe bleue de Charles Perrault illustre à lui tout seul l’activité préfectorale et celle des élus. Ainsi les deux retenues de Dzoumogné et de Combani sont en dessous de la moitié de leur capacité de stockage. Il faut donc consulter peut-être d’autres chiffres. Par exemple, en une seule année, en 2016 la consommation d’eau sur l’île a augmenté de 9,7 % par rapport à 2015 (ce qui correspond à 30 000 à 35 000 m3 d’eau supplémentaire par jour). La faute c’est bien sûr une croissance démographique liée à l’immigration clandestine  mais aussi à la hausse du nombre d’habitations de mieux en mieux équipées (cuisines, salles de bains, machines à laver) puisque Mayotte s’enrichit forcément avec un taux de croissance à quasi 7 %, championne en cela de la double économie et des doubles comptabilités.

Retenue collinaire de combani

Retenue collinaire de combani

Par de mauvaises habitudes (le lavage des voitures, le changement régulier de l’eau des piscines, les fuites d’eau, les robinets qu’on laisse ouverts), il y a aussi à Mayotte une surconsommation d’eau potable par rapport à l’hexagone (210 m3 par an par contrat pour 120 m3 en métropole). Il faut donc forer et au plus vite. Or aujourd’hui, le forage des nappes phréatiques ne représente que 18 % de l’accès à l’eau mahoraise. Il faut aussi rouvrir les puits présents dans les villages et les rendre potables car ils ont souvent été fermés et leur accès interdit. Quant à l’usine de dessalement de Petite Terre, on nous murmure qu’elle ne fonctionne même pas parce qu’elle coûterait trop chère ! Ce qui est sûrement vrai car le dessalement par osmose inverse n’est en réalité pas du tout rentable .

Actuellement, les « tours d’eau » ont été renforcés avec deux jours de coupure sur 3 et généralisés sur toute l’île. Le ton des communiqués préfectoraux se fait aussi plus dur et plus pessimiste mais sans aucun programme de sensibilisation d’envergure déployé réellement sur l’île. « Quand il n’y aura plus d’eau, il n’y aura plus d’eau ! » assène le préfet irrité par les mauvaises habitudes alors que les marchands de citernes se frottent les mains. Combani ne serait plus qu’à 15 % de sa capacité.

Déjà la rentrée scolaire d’hiver a dû être retardée de trois jours et hôteliers et restaurateurs sont en colère face à ce qui s’apparente bien à de l’improvisation généralisée et au refus de déblocage de fonds exceptionnels pour lancer les grands travaux de forage et la retenue. La défaillance politique de la préfecture comme des élus est manifeste. Personne n’a anticipé, n’a voulu anticipé.

Le préfet ne jure que par l’Europe. Pourquoi ne pas demander des subventions au Ministère de l’Ecologie si riche des aides aux énergies renouvelables, comme le réclame à bon escient Thierry Galarme, le président du Medef local ?

Non pour le moment seul le sud de l'île est concernée par les tours d'eau, ce qui est d'ailleurs incompréensible car la retenue collinaire du nord est aussi au plus bas.

Pas de chance pour nous, la préfecture est au nord !!!

 

Voir les commentaires

Publié le par M Christine
Publié dans : #Thaîlande et Cambodge

Pour ces vacances de fin d'années, nous nous envolons vers l'Asie du sud-est et plus précisément,  le Cambodge et  la Thaïlande .

Le Cambodge et la Thaïlande

Notre voyage.

Nous sommes partis  de Mayotte le 10 décembre à 15h15 avec une escale à la Réunion et arrivés à Bangkok le lendemain matin à 9h15. Soit 10 heures de vol avec 4 heures de décalage horaire.

Nous atterrissons à l'aéroport international Suvarnabhumi et de là nous prenons le Shuttle, une navette gratuite qui nous amène en 1 heure à l'aéroport de Don Muang.

Encore 1h de vol pour arriver à Siem Rap, au nord du Cambodge par ou nous commençons notre périple.

Notre périple

Notre périple

Le Cambodge

Le Cambodge est coincé entre la Thaïlande, le Vietnam et le Laos.Trois fois moins grand que la France, il est traversé par le Mékong, du nord au  sud sur près de 500 km.

Le Cambodge est un royaume de 15 millions d'habitants et sa capitale est Phnom Penh.

Les cambodgiens sont de religion boudhiste à 96 %.

Notre première étape sera la ville de Siem Reap qui  sert de lieu de séjour à tous les visiteurs d'Angkor.

Angkor ...   et toujours.

Angkor désigne le vaste domaine, situé au nord du lac Tonlé Sap, où les rois Khmers régnèrent du 9e siècle jusqu'au début du 15e siècle. Ils ont légué à la postérité un fantastique héritage de pierres : les temples érigés à la gloire des divinités brahmaniques et boudhiques qui étaient vénérées dans l'Asie du Sud-Est ancienne.

Le temple d'Angkor Vat, merveille de l'architecture religieuse, est devenu un symbole, reconnu dans le monde entier, de la prestigieuse civilisation khmère.

Lorsqu'on visite Angkor, il est impossible de tout voir. le site compte pas moins de 287 temples et on  pourrait vite avoir une overdose. Nous avons donc visité les temples les plus spectaculaires et nous n'avons pas été déçus.

Le premier jour nous avons loué un tuk-tuk et réservé un guide francophone pour faire le petit circuit.

Le premier temple que nous avons visité : le Ta Prohm.

En 1186 Jayavarman II a édifié Ta Prohm à la mémoire de sa mère , vénérée à l'image de Prajnaparamita, la mère de tous les Boudhas.

Le Ta Prohm est un temple Boudhiste.

Comme pour beaucoup de visiteurs, ce temple est un de nos préférés et on comprend facilement pourquoi en regardant les photos. L'arbre avec ses racines tentaculaires est un spung que l'on confond souvent avec le fromager ou le kapokier que l'on trouve aussi à Mayotte.                                                                                                           

 

Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande

Ici un autre arbre impressionnant. il s'agit en fait de deux arbres :  un figuier étrangleur qui étouffe un spung.

Le Cambodge et la Thaïlande

Une Devata ( divinité ) prisonnière d'une racine.

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande

Prajnaparamita, entourée d'apsaras. ( le visage de la déesse est abîmé )

Le Cambodge et la Thaïlande

Toujours ces arbres aux racines tentaculaires.

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande

L'intérieur du temple.

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande

Quelques unes des sculptures et des bas- reliefs à l'intérieur du temple.

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande

Quant il y a 100 ans débutèrent les travaux de conservation des temples d'Angkor, Ta Prohm fut choisi pour être gardé dans l'état dans lequel il avait été découvert afin de procurer aux visiteurs une vision romantique des ruines d'Angkor.

Seuls quelqes travaux de consolidation visant à assurer la sécurité des touristes furent entrepris.

Mais cela est en train de changer car un programme de restauration massif est en cours et il semblerait que les jours des arbres, dont les racines spectaculaires attirent les visiteurs,  soient comptés. La chute de certains arbres pourraient causer des dommages aux monuments.

Nous poursuivons notre visite par le Ta Keo, temple Hindouiste de la fin du 10e et début du 11e siècle dédié à Shiva. Il fut construit par le roi Jayavarman V.

La légende raconte que la construction du temple fut stoppée  après que la foudre ait frappée l'édifice, ce qui est interprété comme un signe de mauvais présage. Mais c'est vraisemblablement la mort du roi qui causa l'arrêt des travaux.

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande

Un escalier monumental, très raide, aux marches étroites et très hautes, permet l'ascension vers une plate-forme qui culmine à 14 mètres au-dessus du sol.

Il faut être prudent pour y accéder.

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande

La vue de la plate-forme.

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande

Ta Keo est une pyramide massive sur plusieurs niveaux qui culmine à 50 m.

Ta Keo est le parfait exemple de ce qu'est un temple-montagne. Au sommet 5 sanctuaires disposés en quinquonce, le plus imposant est au centre. Ils représentent les 5 pics du Mont Meru, le mont mythologique de l'Himalaya .Dans la mythologie indoue, ce mont représente le centre de l'univers.

Le Cambodge et la Thaïlande

Nous nous dirigeons ensuite sur le site d'Angkor Thom, ville fortifiée avec plusieurs temples. Angkor Thom est une cité ceinte d'une muraille, elle_même entourée de douves. L'ensemble délimite un carré de 3km de côté. Angkor Thom demeura la capitale du royaume jusqu'au début du 15e siècle.

 

Nous y pénétrons par la porte est. Les visages qui dominent les portes d'Angkor Thom représentent le Bodhisattva Lokeshvara.

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande

Chacune des 5 portes d'Angkor Thom est précédée d'une large chaussée, bordée par deux rangées de géants aggripés à un serpent. On dénombre 54 dieux (devas) et 54 démons (asuras), soit 108 géants sur chaque chaussée, nombre sacré de l'hindouisme.

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande

Après la porte, nous nous dirigeons vers la Terrasse des Eléphants.

Elle date du XIIIe siécle, sur environ 300 m, la Terrasse des Elephants longe le portail et l'enceinte est du palais royal. Elle a servi de cadre à de nombreuses parades militaires et autres processions.

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande

 

Nous poursuivons notre visite par le Baphuon, temple Hindouiste du 11e siècle. C'est l'un des plus grands édifices religieux du Cambodge ancien. En 1943, une partie de la pyramide s'est écroulée. En 1960, la restauration du temple fut décidée en appliquant la méthode de l'anastylose qui consiste à faire l'inventaire de toutes les pierres (celles qui sont tombées et celles qui sont encore sur place ). Les travaux furent interrompues en 1970 quand le site fut occupé par les Khmers rouges.

On avait recencé 300 000 pierres répertoriées et déposées sur un site de 10 hectares.  Malheureusement les archives du chantier furent détruites pendant la guerre .En 1995 les travaux reprirent et il fallu 7 ans pour refaire l'inventaire ...

 

L'entrée du temple.  Une impressionnante chaussée surélevée sur des colonnes.

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande

Détails du portail ouest : animaux et guerriers au combat.

Le Cambodge et la Thaïlande

L'accès au second étage.  Attention au vertige et il vaut mieux s'accrocher !

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande

La vue du sommet.

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande

Un immense Boudha couché. Une récupération du temple par les moines boudhistes eut lieu au Baphon.  La galerie du 1er étage fut démantelée et les pierres utilisées pour édifier un immense Boudha couché courant sur toute la face ouest du temple.  Pas facile de distinguer le visage, il faut la bonne lumière, ce n'était donc pas la bonne heure, nous n'avons rien vu.

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande

Des vestiges mais d'une autre époque !

Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande

 

 

Au centre d'Angkor Thom, nous arrivons au Bayon, le préféré de Christian.

 Le Bayon surnommé le temple-montagne est une pyramide à trois niveaux, d'une hauteur de 43 m.  Il fut construit entre le XIIe et le XIIIe siècle sous le régime de Jayavarman VII.

Il est constitué de 54 tours représentant les 54 provinces de l'Empire Khmer

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande

Les tours sont chacune ornées de 4 visages qui illustrent les quatre vertus de Boudha : au sud, la sympathie ; à l'est, la pitié ; au nord, l'humeur égale ; à l'ouest, l'égalité. Ces visages sereins qui décorent ces tours sont rapidement devenus le symbole d'Angkor.

Le Cambodge et la Thaïlande
Des visages aussi sereins qu'énigmatiques !Des visages aussi sereins qu'énigmatiques !
Des visages aussi sereins qu'énigmatiques !Des visages aussi sereins qu'énigmatiques !

Des visages aussi sereins qu'énigmatiques !

Le Cambodge et la Thaïlande

Le Bayon est un dédale sur trois niveaux ou l'on se perd facilement.

Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande

Le Baphion possède également de fabuleux bas-reliefs historiques : plus de 10 000 personnages. Ces fresques représentent les sanglants exploits de l'armée angkorienne, la vie quotidienne des Khmers au XIIe siècle, des duels ...

Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande

A la sortie du temple, nous empruntons la porte sud, la mieux préservée des portes d'Angkor Thom. Les têtes des dieux et des démons abîmées ou volées ont été remplacées par des copies et l'ensemble est majestueux.

Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande

De chaque côté de l'allée, les douves.

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande

Et pout terminer ce circuit nous arrivons à Angkor Vat dont le nom signifie "la ville qui est un temple ".

Angkor Vat est le temple le plus majestueux jamais construit par un roi Khmer : Suryavarman II.

Il s'agit d'un temple Hindouiste dédié à Vishnu.

La qualité de sa construction, son symbolisme du Mont Meru avec ses 5 tours sanctuaires et ses douves représentant l'océan cosmique et surtout ses splendides bas-reliefs ne trouvent pas d'équivalent sur le site d'Angkor.

Angkor Vat représenterait donc l'apogée de l'architecture Khmère.

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande

Beaucoup de monde en ce milieu d'après-midi !!!

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande

L'accès au troisième étage se fait par un escalier en bois sécurisé depuis 2010.  La montée est encore très raide. Et en période de grande affluence l'accès est limité.

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande

La vue du haut du temple. (je n'avais plus que mon portable, la batterie de mon appareil photos était HS )

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande

Le sanctuaire central.

Le Cambodge et la Thaïlande

Les linteaux et les fresques.

Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande

Les galeries et les bas-reliefs.

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande

 

 

Après les temples quelques photos de Siem Reap.

Autrefois , petite bourgade, Siem Reap connaît un boom touristique depuis les années 2000. Elle compte aujourd'hui puls de 200 000 habitants et les hôtels poussent comme des champignons pour satisfaire la clientèle asiatique (en particulier les chinois ) qui est de plus en plus nombreuse. On s'en est d'ailleurs aperçu et c'est souvent une vraie calamité !

 

Quelques photos de la ville qui est très animée, comme la pluspart des villes asiatiques.

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande

Un super marché en plein centre ville.  On veut le même à Mayotte !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Au Cambodge on paie en dollards, ce qui n'est pas très avantageux pour nous.

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande
Un cordonnier

Un cordonnier

Les fleuristes. Ce sont des fleurs de lotus.Les fleuristes. Ce sont des fleurs de lotus.

Les fleuristes. Ce sont des fleurs de lotus.

Une mini station essence pour les motos et scooters qui roulent par milliers dans la ville. Il y en a partout.

Une mini station essence pour les motos et scooters qui roulent par milliers dans la ville. Il y en a partout.

La pub omniprésente dans les villes asiatiques.
La pub omniprésente dans les villes asiatiques.
La pub omniprésente dans les villes asiatiques.

La pub omniprésente dans les villes asiatiques.

Oups. Il vaut mieux avoir les idées claires pour s'y retrouver
Oups. Il vaut mieux avoir les idées claires pour s'y retrouver

Oups. Il vaut mieux avoir les idées claires pour s'y retrouver

Le Musée national d'Angkor que nous avons visité. Préambule à la civilisation et à l'art Khmers. Il permet de comprendre l'histoire d'Angkor et des différents styles architecturaux qui le composent.

Le Cambodge et la Thaïlande

Nous avons aussi fait quelques bons restaurants avec Patrick et Michelle, nos voisins  à Mayotte.  Sans nous concerter nous avions pris le même avion. Nous avons donc passé quelques bons moments ensemble à Siem Reap.

Deux bons restaurants que je vous recommande à Siem Reap : Le Café Indochine et le Sugar Palm. Nous y avons très bien mangé.

 

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande

Après un bon repas, une petite balade dans Pub Street, encore appelée "rue de la soif" où se trouve la plus grande concentration de pubs.

Le quartier est très animé et c'est là où se retrouvent tous les touristes de Siem Reap.

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande

Après le repas et la balade dans Pub Street, nous décidons de nous faire masser les pieds.

En ce qui concerne Cricri, nous l'avons traîné de force. Par contre, pas question de se faire manger les pieds par les petits poissons !!!

Nous avons donc opté pour le massage traditionnel.

 

Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande

Puis retour en tuk-tuk.

Le Cambodge et la Thaïlande

Pour en finir avec Siem Reap, quelques photos de son marché.

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande

 

 

 

Après la ville nous nous dirigeons vers le Tonlé Sap. Situé à 15 km de Siem Reap, le Tonlé Sap est le plus grand lac d'Asie du Sud-Est et son systême hydraulique est unique.  Il fonctionne comme un véritable coeur, se gonfle et se dégonfle au rythme des moussons.  Le Mékong en crue atteignant un niveau supérieur à celui du  lac force le courant de la rivière Tonlé Sap à s'inverser pour aller remplir le lac en amont.

Cette véritable mer intérieure, qui inonde les forêts et les champs alentour, est aussi l'une des plus poissonneuse au monde.

Le Cambodge et la Thaïlande

Départ pour le village de Prek Toal. Avec notre guide nous embarquons pour une traversée du lac et l'observation des oiseaux dans la forêt inondée.

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande

Les villages flottants. Près de 3 millions de personnes vivent autour du Tonlé Sap, sur des villages flottants ou dans des maisons sur pilotis. Les maisons se déplacent en fonction des crues et des décrues et des besoins des habitants.

La vie sur le Tonlé Sap.

 

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande

Tout se fait par bateau :

Les enfants vont à l'école en bateau.

Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande

Les courses et le transport des marchandises se font en pirogue.

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande

Une boutique sur l'eau.

Le Cambodge et la Thaïlande

Les pêcheurs.

Le Cambodge et la Thaïlande

Nous arrivons sur notre lieu d'observation des oiseaux. Et là, surprise, il va falloir grimper aux arbres !!!

Notre guide nous donne auparavant quelques explications sur le Tonlé Sap. Et puis c'est la grimpette. Monter ça va !

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande

Quoique, il y en a qui préfèrent rester en bas. Vertige oblige !

Le Cambodge et la Thaïlande

Patrick en bon élève, observe les oiseaux au télescope. Mais ils sont tout de même très très loin !

La vue du sommet sur la forêt inondée.

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande

Puis il faut redescendre et en voyant les fixations de l'échelle et des barreaux on ressent tout de même une petite appréhension. Mais bon ça tient !

Michelle a failli redescendre dans les bras du guide !!!

Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande

Nous arrivons à Saray Tonlé pour visiter un atelier artisanal de jacinthes d'eau qui est géré par une ONG  (Osmose)  pour promouvoir le travail des femmes.

Le bénéfice des visites permet de financer un programme d'éducation à l'environnement pour les enfants du village  (entre autres ).

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Les jacinthes d'eau.
Les jacinthes d'eau.

Les jacinthes d'eau.

Les femmes au travail.

Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande

Leur production.

Le Cambodge et la Thaïlande
Les toilettes flottantes. Oups !
Les toilettes flottantes. Oups !

Les toilettes flottantes. Oups !

Nous faisons ensuite une pause déjeuner au village flottant de Prek Toal.

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande

Pas d'eau courante sur le Tonlé Sap. On ne le savait pas encore mais c'était déjà pour nous mettre en condition, car à notre arrivée à Mayotte, pas d'eau courante non plus.

Le Cambodge et la Thaïlande

Le repas traditionnel cambodgien.

Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande

Et pour finir des photos en vrac prises sur le retour.

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande

Après le Tonlé Sap retour à Angkor. Cette fois nous avons fait le grand circuit Nous avons loué un tuk-tuk avec chauffeur pour la journée.

 

Nous commençons par le Banteay Srei  à 25 km au nord d'Angkor. Ce temple est un joyau de l'art Khmer,  il est devenu célèbre au travers de l'aventure de Malraux qui y vola un bas-relief et deux apsaras en 1923.

Le temple est baptisé la citadelle des femmes car il est entièrement décoré de bas-reliefs proches de la perfection. Et on pense que seules des femmes étaient capables d'une exécution aussi délicate.

A Banteay Srei presque chaque centimètre carré a été sculpté.

 

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande

Les chinoises qui prennent la pause pour se faire photographier. Elles sont partout. Une vraie engeance !

Le Cambodge et la Thaïlande

 

A la sortie du temple :

Un vendeur de jus de palmier à sucre.Le jus est obtenu à partir du fruit.

Nous avons testé et ça a un goût sucré et tourbé. C'est assez particulier.

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande

Nous retournons vers Angkor et Christian se met d'accord avec notre chauffeur de tuk-tuk pour la suite de la visite.

Le Cambodge et la Thaïlande

 

Un petit arrêt pour faire le plein à la station service !

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande

 

Sur le retour le chauffeur de tuk-tuk nous arrête devant une femme qui fabrique du sucre avec le jus de la fleur de palmier.

Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande

Le palmier à sucre est l'arbre emblématique du Cambodge .Avec son haut tronc et ses feuilles en bouquet, le palmier à sucre dont la silhouette s'élève au milieu des rizières est typique du paysage cambodgien.

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande

Les enfants qui rentrent de l'école : les vélos et les motos sont partout au Cambodge. C'est souvent le seul moyen de locomotion dans les familles, surtout en milieu rural.

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande

Nous poursuivons notre visite des temples par le Pre Rup. Temple du Xe siècle dédié à Shiva.

L'état de conservation n'est pas très bon et beaucoup de fresques et de linteaux sont endommagés.

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande

Le Mebon oriental avec ses lions et ses éléphants.

Le Cambodge et la Thaïlande
Les éléphants gardent les angles des deux plateformes.Les éléphants gardent les angles des deux plateformes.

Les éléphants gardent les angles des deux plateformes.

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande

Le Ta Som, temple tout en enfilade. Temple du XIIe siècle dédié au boudhisme.

 

 

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande

Le portail d'entrée pris dans les racines d'un ficus. Il a été restauré en 2004.  Avant les travaux, sa base était totalement enfouie dans le sol.

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande

A la sortie du temple , nous tombons nez à nez avec des éléphants en balade.

Le Cambodge et la Thaïlande

Le Neak Pean, complètement entouré d'eau on y accède par une passerelle.

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le sanctuaire central de forme circulaire.

Le sanctuaire central de forme circulaire.

L'artisanat local et les musiciens aveugles
L'artisanat local et les musiciens aveugles
L'artisanat local et les musiciens aveugles

L'artisanat local et les musiciens aveugles

Et pour terminer le Preah Khan. ici aussi la végétation s'est développée parmi les dédales de pierres.

Le Cambodge et la Thaïlande

On y accède par une immense allée flanquée de bornes dont chacune des faces portait un lion et une image de Boudha. Toutes les images de Boudha ont été détruites sauf une.

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande  Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande

Les grands arbres aux racines tentaculaires dont les jours sont comptés ici aussi.

Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Le Cambodge et la Thaïlande
Une magnifique frise d'apsaras bien conservée.

Une magnifique frise d'apsaras bien conservée.

Voilà pour ces premiers jours passés à Angkor.

La suite de notre voyage ce sera Phnom Penh au prochain article.

Voir les commentaires

Publié le par M Christine
Publié dans : #Actualités Mayotte.
Baby boom  : 9514 bébés en 2016

L’Agence France Presse le notait dans un article datant du 11 janvier dernier : selon le directeur du Centre hospitalier de Mayotte, la maternité a battu son propre record en dépassant les 9 000 naissances de l’année 2015. L’an passé, 9514 bébés sont été mis au monde à Mayotte. (Photo : AFP)

En 2015 déjà, le nombre de naissances était exceptionnel, le taux d’occupation de la maternité atteignant 117%.

Pour gérer l’important flux de naissance, le CHM a dû s’organiser. Des mamans ont dû être tranférées dans les hôpitaux avoisinants, afin de libérer des lits.

Pour palier le manque de personnel, la maternité centrale a recruté quarante sage-femmes. Un appel a été lancé à l’Agence régional de santé océan Indien pour plus de recrutements l’an prochain.


A noter que le taux de naissance est trois fois plus important à Mayotte, que celui de tout le territoire français.

jm/www.ipreunion.com

Mayotte détient aussi le record du taux de chômage le plus élevé de France.

Ceci explique peut-être celà ! il faut bien s'occuper !!!!

Sans oublier  le droit du sol !

 

 

 

 

Voir les commentaires