Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Allier à Mayotte

Allier à Mayotte

Vie quotidienne d'expatriés à Mayotte pour la famille et les amis.

Publié le par M Christine
Publié dans : #les plages de Mayotte

Il parait qu'en Métropole vous avez besoin de soleil, de ciel bleu et de sable blanc. Alors pour vous faire rêver et chasser un peu la morosité, ces quelques photos de la plus belle plage de l'île : N'Gouja.

Dimanche dernier avec quelques amis nous avons déjeuné au Jardin Maoré qui est le restaurant de la plage de N'Gouja.

N'Gouja c'est LA plage de Mayotte où les M'zungus aiment aller le week-end.Il est vrai que la plage est très belle, propre (ce qui n'est pas le cas partout à Mayotte) et certainement celle où on se sent le plus en sécurité.

On peut y voir les tortues et le tombant est très proche.

Une journée à N'GoujaUne journée à N'Gouja
Une journée à N'Gouja

La carte du restaurant. D'accord, ce n'est pas donné et c'est même carrément cher !!!

75 euros pour deux et même pas un verre de St Pourçain pour ce prix-là !

Mais bon, la vue sur le lagon est magnifique et en plus il y a les tortues et le tombant. C'est pour ça qu'on aime N'Gouja.

Une journée à N'Gouja

La salle du restaurant face à la plage.

Une journée à N'Gouja

L'entrée du restaurant.

Une journée à N'Gouja

Le Jardin Maoré

La vue du restaurant sur le lagon : magnifique .

Une journée à N'Gouja
Une journée à N'Gouja
Une journée à N'Gouja

Le restaurant depuis le lagon.

Une journée à N'Gouja

Quelques photos des tortues qui sont toujours très nombreuses et très facile à voir à N'Gouja.

La mer était un peu agitée, mais bon c'est une première pour les photos sous marines.

Une journée à N'Gouja
Une journée à N'Gouja
Une journée à N'Gouja

 

 

Les poissons très colorés.

Une journée à N'GoujaUne journée à N'Gouja
Une journée à N'GoujaUne journée à N'Gouja

 

 

Les coraux.

Une journée à N'Gouja
Une journée à N'GoujaUne journée à N'Gouja

 

 

La plage.

Une journée à N'Gouja
Une journée à N'GoujaUne journée à N'Gouja

 

 

Et les baobabs.

Une journée à N'Gouja
Une journée à N'Gouja

 

 

Fin de journée à N'Gouja.

Une journée à N'Gouja

Voir les commentaires

Publié le par M Christine
Publié dans : #Nos randonnées

Samedi nous sommes allés à la cascade de Soulou.

L'endroit étant réputé dangereux à cause des vols et des nombreuses agressions, nous y sommes allés par l'intermédiaire de Clémence, qui sur le forum d'Expat Blog a proposé de se regrouper pour plus de sécurité.

Nous étions donc un groupe de 16 prersonnes.

Tout s'est très bien passé et nous avons passé une très bonne journée tout en faisant de nouvelles rencontres.

Le lieu de rendez-vous était la mosquée de Tsingoni

La cascade de Soulou
La cascade de SoulouLa cascade de Soulou

Pour éviter les mauvaises rencontres, nous avons décidé de rejoindre la cascade par le GR.

Une petite balade bien sympathique de 45 mn à travers la brousse car les sentiers étaient glissants, il avait plu le matin.

 

 

La cascade de Soulou

En traversant le village je prends une photo de l'école et un autre randonneur veut faire la même chose.

La cascade de Soulou

Sauf qu'il n'était pas très bien réveillé et a fait tomber son téléphone dans la salle de classe en prenant la photo au travers des nacos !!!!

La cascade de Soulou

Comment récupérer le téléphone, car évidemment un samedi il n'y a personne.

Facile tout randonneur expérimenté a toujours sur lui son parpluie et un bâton. Après avoir enlevé 2 ou 3 nacos, le tour est joué.

Sous les applaudissements du groupe, nous reprenons la balade.

La cascade de Soulou
La cascade de Soulou
La cascade de Soulou

A travers la brousse nous longeons des palissades qui délimitent des parcelles de terrains cultivés.

La cascade de Soulou

Les enfants toujours très nombreux nous regardent passer.

La cascade de Soulou

Nous passons à côté de maisons le plus souvent habitées par des comoriens.

Nous traversons une petite rivière où des lavandières font la lessive. C'est encore très courant à Mayotte.

La cascade de Soulou
La cascade de SoulouLa cascade de Soulou

Certains n'étaient pas très bien chaussés et du coup ils ont fait la randonnée à la mahoraise c'est-à-dire : nus-pieds.

A Mayotte, il vaut mieux être bien chaussés dès que l'on pénètre dans la brousse.

La cascade de Soulou
La cascade de Soulou

Les mahorais qui travaillent dans les champs.

La cascade de Soulou
La cascade de Soulou

Nous traversons une bambouseraie où les bambous les plus hauts peuvent atteindre 40 m.

La cascade de Soulou
La cascade de SoulouLa cascade de Soulou
La cascade de SoulouLa cascade de Soulou

Puis nous arrivons en vue de la plage de Soulou.

La cascade de Soulou

Enfin descente sur la plage et la fameuse cascade !

La cascade se déverse directement sur la plage ou dans la mer lorsque la marée est bien haute.

Il faut donc regarder l'heure des marées avant de s'y rendre.

La cascade de Soulou
La cascade de Soulou
La cascade de Soulou

Le plus de cette plage c'est donc la douche à l'eau de source après le bain. C'est le grand luxe car à Mayotte pas de douche sur les plages, évidemment !!!

La cascade de SoulouLa cascade de Soulou
La cascade de SoulouLa cascade de Soulou

Voila quelques photos de la cascade de Soulou.

Voir les commentaires

Publié le par M Christine
Publié dans : #Actualités Mayotte.
Attentats de Paris

Si, moi j'ai peur.

Attentats de Paris

Oui, je suis en colère.

Qu'ont fait nos politiciens depuis Charlie ???

 

 

 

 

 

Pour le CREFOM, la menace terroriste est présente en Outre-Mer et Mayotte est une "zone grise"

Patrick Karam persuadé que Mayotte bénéficiera de la combinaison de Mayotte 2025 et de l’égalité réelle
Patrick Karam persuadé que Mayotte bénéficiera de la combinaison de Mayotte 2025 et de l’égalité réelle

Après les attentats

Patrick Karam, président du Conseil représentatif des Français d’Outre-mer (CREFOM), a condamné ce mercredi « avec la plus grande fermeté » les actes de Fabien Clain, réunionnais d’origine, converti, qui s’était radicalisé à Toulouse. Il demande que « tout soit mis en œuvre pour le mettre hors d’état de nuire ».

Pour autant, il appelle à ne pas faire d’amalgame, car notre « modèle de vivre-ensemble est bien une réalité », soulignant qu’à La Réunion, « le Conseil Régional du Culte Musulman de la Réunion et l’Association des Musulmans de La Réunion ont appelé à manifester dimanche en solidarité avec les victimes des attentats sur le parvis des droits de l’homme où les membres de la communauté musulmane étaient très nombreux ».

Le président du CREFOM rappelle qu’il avait dénoncé, il y a plus d’un an, la radicalisation et l’enrôlement des jeunes ultramarins par des mouvances terroristes. Il précise qu’il avait alors « prévenu que les outre-mer malgré la distance n’étaient pas épargnés par ce phénomène extrême ».

« Les ultramarins, bien que moins concernés que l’ensemble des Français, subissent la propagande de DAESH et d’Al-NOSRA, qui convertissent et recrutent par les réseaux sociaux qui se moquent des distances », relève le CREFOM. Il enjoint les familles de coopérer avec les institutions de l’Etat pour identifier et mettre en échec ceux qui seraient tentés par l’extrémisme.

Selon Patrick Karam, plus d’une centaine d’ultramarins seraient concernés, rappelant que « la première bombe humaine en Irak en juin 2014 était un jeune martiniquais de 19 ans ».

Concernant Mayotte, elle est pour le CREFOM « une zone grise particulièrement perméable aux intrusions par la mer à partir des Comores situés à quelques dizaines de kilomètres et de l’Afrique australe concernés par les Shababs ». Il avertit qu’à partir de Mayotte, des terroristes peuvent s’infiltrer à La Réunion, sous de fausses identités.

Voir les commentaires

Publié le par M Christine
Publié dans : #Actualités Mayotte.
photo : Andry Rakotondravola
photo : Andry Rakotondravola

Débordements violents à Mayotte en marge de la grève générale

  • Par Emmanuel Tusevo
  • Publié le 12/11/2015
  • Des débordements violents, barrages sauvages, voitures brûlées, jets de pierres, journalistes molestés, ont eu lieu jeudi matin à Mayotte, en marge du renouvellement de la grève générale par l'intersyndicale CGT-CFDT-FO-FSU-Solidaires-FAE

Les syndicats, déçus par les réponses "insatisfaisantes" du gouvernement à leurs revendications, ont appelé jeudi à la poursuite et au durcissement du mouvement de grève, alors qu'ils revendiquent "l'égalité des droits" à Mayotte par rapport au reste du territoire français, notamment au niveau des salaires.

La journée devait débuter par des opérations escargot afin de paralyser la circulation, mais les syndicats ont perdu le contrôle du mouvement et ont été débordés par des bandes de jeunes individus qui bloquent les routes et usent de violence aux quatre coins de l'île, les forces de l'ordre semblant impuissantes face à cette situation très tendue.

Des barrages ont été dressés sur les routes au nord, au sud et au centre de Mayotte, à l'aide notamment de carcasses de voitures brûlées .

En fin de matinée, le convoi de l’intersyndicale, en pleine opération escargot, a lui-même été bloqué par des jeunes à Doujani.
Des incidents se sont produits entre les jeunes et certains automobilistes qui tentaient de forcer les barrages. Des automobiles, y compris celle de la police municipale, ont été caillassées.

Grève générale à Mayotte

Les journalistes ayant tenté de filmer ou de prendre des photos se sont vu jeter des pierres, a constaté l'AFP. Un journaliste de France Télévisions Mayotte 1ère en reportage a été pourchassé et molesté par des jeunes mécontents de le voir les filmer avec son téléphone qu’ils lui ont arraché. Un photographe du Journal de Mayotte a été agressé et légèrement blessé.

Les liaisons maritimes entre la Grande Terre et la Petite Terre sont bloquées par le mouvement de grève. Le préfet a recommandé ce matin à la population de limiter "au strict nécessaire" ses déplacements entre les deux îles.

Jeudi après–midi à 15 heures, le préfet Seymour Morsy devait rencontrer les organisations syndicales, selon des médias locaux.

L'intersyndicale a appelé à la reconduite du mouvement de grève estimant que "malgré les successions de rencontres" du gouvernement, dont une avec la ministre des Outremers, George Pau-Langevin, en visite sur l'île de lundi à mercredi, les réponses ont été "insatisfaisantes".

Grève générale à Mayotte

Grève générale : Responsables mais pas coupables des violences

Barrage à Tsararano ce jeudi matin à 5h

Social

Et la liste des responsables est longue. De la ministre des Outre-mer aux parents des jeunes, tous impliqués de prés ou de loin dans cette journée paralysante que vient de vivre Mayotte.

Pour certains, le traumatisme de 2011 est si fort, qu’il leur semblait que c’était hier encore qu’ils étaient privés du droit le plus élémentaire de se déplacer d’un point à un autre. Les deux mouvements ne sont pas comparables dans le comportement des manifestants, puisqu’en 2011, c’était eux qui « caillassaient » en direct, alors qu’il s’agit aujourd’hui des salariés, essentiellement de la fonction publique, dans un mouvement de revendication de leurs droits. Mais ils ont un point commun, l’impréparation, voulue ou non, qui débouche sur des débordements.

En zone gendarmerie, à Mangajou, des jeunes ont érigé un barrage avec des bancs, un gendarme a été légèrement blessé, et un autre à Ongoujou a pu être dénoué par le dialogue avec les militaires. En zone police, c’est à dire sur Mamoudzou et sa périphérie, ce fut plus agité : Les ronds-points de Mtsapéré, Passamainty et Doujani ont été des points de blocage parfois très violents. Le journaliste du JDM a été blessé, ainsi que d’autres confrères dans pratiquement chacune des rédactions.

Du côté des forces de l’ordre sur Mamoudzou, si un petit flottement s’est fait sentir dans la matinée, la reprise en main a débouché ensuite sur la libération des axes.

« Nous n’avons pas travaillé »

Des jeunes qui ne supportent pas la vue d’un appareil de photo et qui n’ont pas compris qu’une action sur la voie publique est susceptible d’être médiatisée. Encore une fois, les parents, et les adultes dans leur ensemble ne se sont pas illustrés par leur courage, en dehors des mamans qui ont pu dégager le rond-point de Passamainty. Pire, les représentants syndicaux étaient eux-mêmes les victimes, dont ils se disaient impuissants, de racket, d’agression voire de blocage d’opérations escargot… une sorte de course à l’échalote du plus performant.

Pendant ce temps, place Mariage, tous les rideaux étaient fermés, « nous n’avons pas travaillé », indiquait un commerçant. De quoi refroidir toujours plus les investisseurs.

« On doit pouvoir manifester »

« C’est pas de notre faute », se justifiait Rivo, leader SNUipp-FSU, lorsque nous l’interpellions sur le niveau de responsabilité de l’Intersyndicale. « On doit pouvoir manifester sans avoir ce genre de problème », disait-il, renvoyant la balle vers les forces de l’ordre. A Paris ou Bordeaux, oui, peut-être, mais à Mayotte, cela semble difficile. Chacun est coupable à son niveau.

Les parents qui ne cadrent pas leurs enfants, les adultes qui osent à peine lever la voix, les syndicats qui savent qu’une journée de blocage des routes signifie des jeunes non scolarisés, et donc mobilisables pour des barrages. L’Etat enfin, qui a laissé des retards s’accumuler en pensant que la rébellion n’était pas une constante de cette population à la fois docile et fougueuse, tout en appliquant impôts et amendes à 100% des taux.

Enfin, la déception d’accueillir une ministre spécialiste des Outre-mer, venue tout spécialement pour nous après Tromelin, qu’on annonçait mandatée pour formuler des avancées, mais qui aura emporté tout espoir, pour ceux qui en avaient.

Les grévistes pour remporter l’adhésion doivent avoir un discours clair et une organisation sans reproche comme ce fut le cas le 3 novembre. Ils ont donné rendez-vous ce vendredi à 7h sur la place de la République pour un mouvement contre les administrations.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Aujourd'hui Mayotte est de nouveau paralysée par la grève.

Pas de bus scolaire donc très peu d'élèves, voir pas d'élèves dans les établissements scolaires et des files interminables aux stations d'essence.

Que vient faire un ministre d'outre-mer à Mayotte  si elle ne peut prendre aucune décision. Elle était attendue dans ce but.

 

Voir les commentaires

Publié le par M Christine
Publié dans : #vie quotidienne

Cette année il fait très chaud plus tôt que l'an passé. La faute à El Nino disent les météorologues.

Pas de pluie mais quand elle arrive, ça se voit !!!

Quelques photos du petit marché de Chirongui où les Bouénis vendent leurs quelques fruits et légumes (quand il y en a ) .

En temps normal pas grand chose n'est fait pour attirer le client, mais là, il faut carrément les bottes !!!

Après la pluie, le beau temps !!!
Après la pluie, le beau temps !!!
Après la pluie, le beau temps !!!

Voir les commentaires

Publié le par M Christine
Publié dans : #île Rodrigues et Maurice

Après Pamplemousses, nous nous sommes arrêtés à Beau Plan pour visiter le musée de l'Aventure du Sucre.

Le musée se trouve sur l'ancienne usine de sucre de Beau Plan, fermée en 1999. dans ce musée, on peut y voir défiler toute l'histoire de Maurice.

On y découvre comment le sucre a façonné l'île, ses paysages, son économie, son peuplement bref toute son histoire.L'idée est que tous les habitants sont des enfants d'immigrés,qui par leurs talents conjugués, ont contribué à bâtir Maurice.

L'arrivée au musée avec l'exposition des anciennes machines
L'arrivée au musée avec l'exposition des anciennes machinesL'arrivée au musée avec l'exposition des anciennes machines

L'arrivée au musée avec l'exposition des anciennes machines

L'entrée du musée

L'entrée du musée

Des panneaux très pédagogiques, il y a aussi un circuit pour les enfants.
Des panneaux très pédagogiques, il y a aussi un circuit pour les enfants.
Des panneaux très pédagogiques, il y a aussi un circuit pour les enfants.

Des panneaux très pédagogiques, il y a aussi un circuit pour les enfants.

 

 

 

La fascination du goût du sucre à travers les âges.

Vacances à l'île Maurice (fin)
Vacances à l'île Maurice (fin)

 

Les mots doux du sucre

Vacances à l'île Maurice (fin)

Les enfants et le sucre.

Vacances à l'île Maurice (fin)

La société mauricienne et le sucre.

Vacances à l'île Maurice (fin)
Vacances à l'île Maurice (fin)
Vacances à l'île Maurice (fin)

Le procédé de la fabrication du sucre avec les différentes machines aussi impressionnantes les unes que les autres.

Vacances à l'île Maurice (fin)
Vacances à l'île Maurice (fin)
Vacances à l'île Maurice (fin)
Vacances à l'île Maurice (fin)
Vacances à l'île Maurice (fin)
Vacances à l'île Maurice (fin)

Un hommage aux dockers grâce à une expo photos dans la coque d'un bateau.

Vacances à l'île Maurice (fin)Vacances à l'île Maurice (fin)
Vacances à l'île Maurice (fin)Vacances à l'île Maurice (fin)

Les différentes variétés de sucre produites à Maurice. Il en existe 15, chacune possède sa valeur nutritionnelle et sa saveur propre. On peut les goûter à la sortie du musée dans la boutique de vente des produits locaux.

La production de sucres spéciaux qui a commencé dans les années 1970 dépasse 70 000 t par an. Ces sucres sont surtout exportés en Europe et ailleurs.

Vacances à l'île Maurice (fin)
Vacances à l'île Maurice (fin)

Avec la canne à sucre on fait aussi du rhum. Nous avons donc terminé par une dégustation de vieux rhum et nous sommes repartis avec une .... bouteille de rhum évidemment !

Vacances à l'île Maurice (fin)
Vacances à l'île Maurice (fin)
Vacances à l'île Maurice (fin)

Le Village Boutik à la sortie du musée où l'on peut acheter des souvenirs originaux.

Vacances à l'île Maurice (fin)
Vacances à l'île Maurice (fin)Vacances à l'île Maurice (fin)
Vacances à l'île Maurice (fin)
Vacances à l'île Maurice (fin)

La canne à sucre est visible partout sur l'île même de l'avion.

On en mange (en sucre), on en boit (le rhum), on s'abrite, on s'éclaire et on se chauffe avec le résidu (la bagasse). Elle est partout , elle couvre le tiers de la superficie totale de l'île.

Vacances à l'île Maurice (fin)

L'industrie sucrière représente environ 16% des exportations, ce qui permet de faire vivre 60 000 familles sur l'île.

Champs de canne à sucre
Champs de canne à sucre

Elle fut introduite à l'île Maurice par les Hollandais au XVII e siècle.

Vacances à l'île Maurice (fin)

La récolte produit chaque année, environ 500 000 t.

Voilà c'était une petite partie de l'Aventure du Sucre car le musée est vraiment très grand.

S'il y a un musée que vous devez faire à l'île Maurice c'est celui-là. Il est complet, super bien documenté, pédagogique et vous pouvez y passer quelques heures. Il intéressera autant les adultes que les enfants.

Si le sucre a connu,
connaît et connaîtra toujours
des hauts et des bas,
la canne, elle, est un roseau
qui plie mais ne rompt pas ...

 

 

 

Après l'Aventure du Sucre, direction la Route du thé qui permet de découvrir le centre de l'île.

Le thé a longtemps constitué la deuxième culture de l'île après la canne à sucre. Cette route permet de visiter trois anciens domaines coloniaux qui ont marqué l'histoire de la production du thé. Nous avons choisi de visiter Bois Chéri.

Le domaine de Bois Chéri fait 250 ha , on récolte jusqu'à 40 t de feuilles par jour.

Les femmes se livrent à la cueillette dès 4h jusqu'à 13 ou 14 h.

Vacances à l'île Maurice (fin)
Vacances à l'île Maurice (fin)

La visite commence par un petit musée pour tout apprendre de l'histoire, de la fabrication et de l'usage du thé. Un film est projeté sur la fabrication du thé.

Une locomotive recyclée en chaudière
Une locomotive recyclée en chaudière

Une locomotive recyclée en chaudière

Maquette du Cutty Sark, clipper Britannique qui servit au commerce du thé. Le trois-mâts le plus rapide de son poque.

Maquette du Cutty Sark, clipper Britannique qui servit au commerce du thé. Le trois-mâts le plus rapide de son poque.

Des machines à broyer.

Des machines à broyer.

Les objets pour le service du thé
Les objets pour le service du thé

Les objets pour le service du thé

Vacances à l'île Maurice (fin)

Après le musée nous visitons l'usine.

Les feuilles arrivent le matin dans des sacs de 10 kg au fur et à mesure de la cueillette.

Vacances à l'île Maurice (fin)
Vacances à l'île Maurice (fin)

 

Puis les feuilles sont déversées sur un tapis pour être déshydratées

Vacances à l'île Maurice (fin)Vacances à l'île Maurice (fin)
Vacances à l'île Maurice (fin)

 

Puis elles sont broyées.

Vacances à l'île Maurice (fin)Vacances à l'île Maurice (fin)

Puis elles subissent un autre séchage à 110° et c'est à ce moment qu'elles noircissent, afin d'éviter la fermentation.

Vacances à l'île Maurice (fin)
Vacances à l'île Maurice (fin)

Puis les feuilles sont nettoyées 3 fois et triées : les déchets (nervures et tiges) serviront d'engrais.

Les déchets et le thé.Les déchets et le thé.

Les déchets et le thé.

Vacances à l'île Maurice (fin)

Enfin l'étape du tamisage qui permet d'obtenir plusieurs calibres de thé.

Plus le calibre est fin, plus le thé est fort.

Vacances à l'île Maurice (fin)

Le thé est ensuite stocké 3 mois dans des silos avant d'être mélangé à différentes saveurs : vanille, bergamote, fruits exotiques, citron ...

Puis c'est l'emballage

 

La mise en sachets.

Vacances à l'île Maurice (fin)
Vacances à l'île Maurice (fin)

 

Nous avons terminé notre visite par une dégustation au Chalet, un salon de thé panoramique perché sur une colline à 1km de l'usine.

Le Chalet et la vue panoramique du Chalet.
Le Chalet et la vue panoramique du Chalet.

Le Chalet et la vue panoramique du Chalet.

Les plantations de thé.
Les plantations de thé.

Les plantations de thé.

La dégustation des différents thés produits à Bois Chéri.

Verdict de Cricri : c'est de l'eau chaude quoi !!!

Vacances à l'île Maurice (fin)Vacances à l'île Maurice (fin)
Vacances à l'île Maurice (fin)

L'implantation du thé à île Maurice est due à un homme : Pierre Poivre, grand amateur d'épices, il rapporte des plants d'Asie plus précisément de Chine. Les premiers plants sont cultivés au jardin botanique de Pamplemousses à Port louis.

Le thé Bois Chéri provient de l'arbuste appelé le théier. De son nom scientifique camelia sinensis, le thé est donc un camélia.
C'est un arbuste qui peut atteindre 15 mètres de hauteur. Son feuillage est vert foncé, persistant. Quant à ses fleurs, leurs pétales sont blanches tandis que ses étamines jaunes sont disposées au centre. L'arbre à thé donne des fruits de 3 centimètres de diamètre et ayant une coque verte puis marron à l'âge adulte.

 

Voilà, vous savez tout ou presque sur le thé.

Pour finir cette semaine à l'île Maurice, un petit détour par Curepipe, ville des hauts plateaux un peu tristounette mais qui mérite le détour pour son artisanat, en particulier, les maquettes de bateaux.

La première fabrique de maquettes vit le jour en 1960. Nous avons donc visité une fabrique artisanale.

Vacances à l'île Maurice (fin)

 

La fabrication des maquettes, ce qui va sûrement intéresser mon papa qui en a lui-même fabriqué un certain nombre.

Vacances à l'île Maurice (fin)Vacances à l'île Maurice (fin)
Vacances à l'île Maurice (fin)Vacances à l'île Maurice (fin)
Vacances à l'île Maurice (fin)Vacances à l'île Maurice (fin)

 

La boutique avec les bateaux exposés à la vente. Il y en a pour tous les goûts, toutes les bourses et toutes les tailles.

Les vendeuses les emballent et peuvent démonter le mât pour le transport dans l'avion.

 

Vacances à l'île Maurice (fin)
Vacances à l'île Maurice (fin)Vacances à l'île Maurice (fin)
Vacances à l'île Maurice (fin)Vacances à l'île Maurice (fin)

Fin de nos vacances à l'île Maurice.

Voir les commentaires

Publié le par M Chrisrine
Publié dans : #île Rodrigues et Maurice

Nous avons poursuivi nos vacances par une balade sur la côte Est jusqu'à Grand Baie.

Vacances à l'île Maurice (suite)
Vacances à l'île Maurice (suite)
Vacances à l'île Maurice (suite)

 

Grand Baie

Vacances à l'île Maurice (suite)Vacances à l'île Maurice (suite)
Vacances à l'île Maurice (suite)Vacances à l'île Maurice (suite)
Vacances à l'île Maurice (suite)Vacances à l'île Maurice (suite)

Nous avons traversé Port Louis, la capitale mais sans nous arrêter : 1 heure de bouchon ça ne nous a pas donné envie d'y retourner .

Quelques photos prises de la voiture.

Vacances à l'île Maurice (suite)
Vacances à l'île Maurice (suite)
Vacances à l'île Maurice (suite)
Vacances à l'île Maurice (suite)
Vacances à l'île Maurice (suite)

 

Impossible de venir à maurice sans voir le Jardin de Pamplemousses évidemment.

Bon, nous n'avons pas eu de chance car il pleuvait, ça ne nous a pas empêché de nous y balader et une chance à l'entrée du parc, un petit malin a eu l'idée de louer des parapluies !!!

Ce jardin botanique de 26 ha se trouve à 11 km au NE de Port Louis.Il a été créé par Mahé de La Bourdonnais, gouverneur français de l'île de France à l'époque.

Vacances à l'île Maurice (suite)

La grille d'entrée en fer forgé date de 1862.

Vacances à l'île Maurice (suite)
Vacances à l'île Maurice (suite)

Le bassin des nénuphars très spectaculaire. Le Victoria Amazonica est un nénuphar géant, sa feuille à bords relevés  peut atteindre 2 m de diamètre. Elle ressemble donc à un immense moule à  tarte.

Vacances à l'île Maurice (suite)

 

La fleur du nénuphar, blanche à l'éclosion, avant de passer au rose puis au mauve et de se faner en moins de 48 heures.

Vacances à l'île Maurice (suite)

Le bassin de lotus blancs, aussi spectaculaire.

Vacances à l'île Maurice (suite)

La feuille est imperméable.

Vacances à l'île Maurice (suite)

Les fleurs blanches ou roses se dressent au sommet de fines tiges verticales.

Le lotus rose

Le lotus rose

Le monument au Père de la Nation  et non loin de ce monument, une série d'arbres plantés par des célébrités comme Nelson Mandela, Gandhi ou François Miterrand.

En témoignage d'affection au Père de la Nation

En témoignage d'affection au Père de la Nation

L'allée des célébritésL'allée des célébrités

L'allée des célébrités

Les avenues du parc bordées de différents palmiers dont les palmiers royaux.

Vacances à l'île Maurice (suite)
Vacances à l'île Maurice (suite)
Vacances à l'île Maurice (suite)
Vacances à l'île Maurice (suite)
Vacances à l'île Maurice (suite)

 

Le château de Mon Plaisir, de style colonial, élévé au XlX e siècle par les Anglais.

Actuellement fermé au public car danger. Gros travaux de rénovation à prévoir (Jean-François c'est pour toi, je suis certaine que tu aimerais !!!)

Vacances à l'île Maurice (suite)
Vacances à l'île Maurice (suite)
Vacances à l'île Maurice (suite)
Vacances à l'île Maurice (suite)Vacances à l'île Maurice (suite)

 

Et pour finir, les tortues géantes des Seychelles.

Vacances à l'île Maurice (suite)
Vacances à l'île Maurice (suite)

La suite de nos vacances au prochain article.

Voir les commentaires