Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Allier à Mayotte

Allier à Mayotte

Vie quotidienne d'expatriés à Mayotte pour la famille et les amis.

Publié le par M Christine
Publié dans : #Actualités Mayotte.
Le projet "T-shirt commun" de MGombani

Le projet de T-shirt commun du collège MGombani est avant tout un bel exemple de concertation. En effet, ce projet a été réfléchi, proposé et mis en place par le conseil d'administration de l’établissement, qui rassemble l’équipe de direction, des enseignants, des élèves et des représentants de parents d’élèves

Le projet "T-shirt commun" de MGombani

Le principe est simple : chaque élève de l'établissement a reçu 5 T-shirt (un par jour de la semaine) qu'il doit porter lorsqu’il se trouve dans l'enceinte du collège. Les surveillants arborent également les couleurs du collège.

Le projet "T-shirt commun" de MGombani

Les objectifs sont multiples : identifier les élèves appartenant à l'établissement, notamment pour des questions de sécurité en empêchant ainsi des personnes extérieures de venir perturber la bonne marche du collège, créer une culture commune pour les élèves, gommer les différences sociales...

Le projet "T-shirt commun" de MGombani

Pari réussi pour Flora, Daphney et Tara qui "jouent le jeu" comme tous leurs camarades. Sceptiques lors de la mise en place du dispositif, elles reconnaissent maintenant que c'est une bonne idée, et approuvent même le choix des couleurs : "on avait peur que ce soit une couleur moche comme du rose ou du vert" confient-elles. Catastrophe évitée, c'est un bleu sobre qui a été retenu, avec la tortue verte comme emblème. Un concours de logo est d'ailleurs à l'étude pour faire évoluer la tenue.

Vice-Rectorat de Mayotte . Paru le 05/11/2014

Une belle initiative .

Voir les commentaires

Publié le par M Christine
Publié dans : #Nos randonnées

Dimanche nous avons fait une rando sur Petite Terre pour découvrir le lac Dziani Dzaha, qui est l'un des deux lacs naturels de l'île.

Nous sommes partis à 8h de la maison, 1h plus tard nous prenions la barge à Mamoudzou pour arriver sur Petite Terre à 9h20. Nous démarrons la rando à Dzaoudzi qui n'apparaît pas sur la carte, 2 km à l'ouest de Labattoir.

Au Nord-est sur la route des Badamiers, culmine le Dziani Dzaha, témoignage de l'activité volcanique intense qui donna naissance à Petite Terre ; cet ancien cratère est aujourd'hui un lac aux eaux sulfureuses d'un vert opaque, réputées pour soigner les maladies de peau.

Le lac Dziani avec au loin la vue sur Grande Terre.
Le lac Dziani avec au loin la vue sur Grande Terre.
Le lac Dziani avec au loin la vue sur Grande Terre.
Le lac Dziani avec au loin la vue sur Grande Terre.

Le lac Dziani avec au loin la vue sur Grande Terre.

Les champs cultivés au pied du lac.

Rando au lac Dziani Dzaha

La cocoteraie.

Rando au lac Dziani Dzaha

Le sentier qui fait le tour du lac. Pas de grande foule comme vous pouvez constater. Seulement quelques M'zungus qui n'ont pas peur d'affronter la chaleur ou un peu fous. C'est selon !!!

Rando au lac Dziani Dzaha
Rando au lac Dziani Dzaha

Vue sur la Falaise de Papani.

Rando au lac Dziani Dzaha
Rando au lac Dziani Dzaha

Vue sur les Maars de Moya, cratères volcaniques d'explosion ici envahis par la mer.

Rando au lac Dziani Dzaha
Rando au lac Dziani DzahaRando au lac Dziani Dzaha
Rando au lac Dziani Dzaha

Vue sur l'aéroport de Dzaoudzi avec son unique piste.

Rando au lac Dziani Dzaha
Rando au lac Dziani Dzaha

Puis quelques photos en vrac prises sur le chemin du retour.

La floreLa floreLa flore

La flore

Une pirogue en cours de consruction échouée sur le bord de la route.Une pirogue en cours de consruction échouée sur le bord de la route.Une pirogue en cours de consruction échouée sur le bord de la route.

Une pirogue en cours de consruction échouée sur le bord de la route.

Une adresse  facilement repérable. C'est rare à Mayotte !!!Une adresse  facilement repérable. C'est rare à Mayotte !!!

Une adresse facilement repérable. C'est rare à Mayotte !!!

Mayotte, centre de la terre ! Oups !

Mayotte, centre de la terre ! Oups !

Les palissades en palmes de cocotier.Les palissades en palmes de cocotier.Les palissades en palmes de cocotier.

Les palissades en palmes de cocotier.

Elles sont pourtant là les poubelles !Elles sont pourtant là les poubelles !
Elles sont pourtant là les poubelles !

Elles sont pourtant là les poubelles !

Voir les commentaires

Publié le par M Christine
Publié dans : #Nos randonnées

Dimanche nous avons fait une rando du côté de Combani avec les Naturalistes de Mayotte pour découvrir la flore et les cultures vivrières, avec entre autre une curiosité locale : les bambous géants de Kwalé.

Dès le départ, nous empruntons une piste bordée de canneliers. Le cannelier ou M'Darassini en mahorais est originaire du Sri-Lanka et a été introduit au début du XXe siècle à Mayotte. La plante a colonisé toute l'île, et principalement la région de Vahibé et de Combani. L'arbre mesure entre 5 et 15 mètres. Les feuilles simples, opposées, luisantes et coriaces émettent une forte odeur de girofle lorsqu'on les froisse. L'écorce prélevée libère son arôme après séchage. Elle s'enroule sur elle même pour former des rouleaux. Les fleurs sont utilisées pour le thé local.

L"allée de canneliers
L"allée de canneliers

L"allée de canneliers

L"écorce prélevée sur le tronc et les feuilles de cannelier.L"écorce prélevée sur le tronc et les feuilles de cannelier.

L"écorce prélevée sur le tronc et les feuilles de cannelier.

Puis nous avons poursuivi la balade à travers les plantation d'ylang ylang avec leurs troncs aux formes tourmentées.

L'ylang ylang.
L'ylang ylang.

L'ylang ylang.

Et découvert les alambics traditionnels.

Les bambous géants de KwaléLes bambous géants de Kwalé

La région autour de Combani, située au centre de l'île est propice à la culture. L'endroit est chaud et humide avec des précipiltations annuelles plus marquées que dans le reste du territoire.

Nous avons donc rencontré différentes essences d'arbres et de plantes.

L'acacia mangium, originaire d'Australie, a été introduit à Mayotte pour stabiliser les padzas (terres altérées par l'érosion ) il peut atteindre 25 m de haut. Il s'est multiplié sur l'île. Inconvénient : ses feuilles ne pourrissent pas et ne forment pas d'humus.

L'acacia mangium.
L'acacia mangium.

L'acacia mangium.

Le cacaoyer, originaire de l'Amérique Centrale et de l'Amérique du Sud, est cultivé pour ses graines. Introduit à Mayotte, on le trouve surtout au centre de l'île. Le fruit se développe sur le tronc ou la branche sous forme de cabosses rousses. L'arbre peut atteindre 12 m de haut. Ses grandes feuilles ovales, vert sombre, terminées en pointes, permettent de le reconnaître.

Le cacaoyer, les feuilles et les cabosses.
Le cacaoyer, les feuilles et les cabosses.
Le cacaoyer, les feuilles et les cabosses.

Le cacaoyer, les feuilles et les cabosses.

Le palmier aréquier qui pousse au bord des ruisseaux. Son tronc est lisse avec des anneaux ce qui le fait ressembler à un bambou. Il produit une petite noix orangée, non comestible, utilisée comme psychotrope, comme la noix de cola en Afrique ou la feuille de coca au Pérou.

Le palmier aréquier.

Le palmier aréquier.

Le corossolier de la famille de l"anone ( comme l'ananas et la pomme cannelle ) donne un fruit, le corossol. Ce fruit est d'un vert sombre avec une écorce constellée d'épines. La chair est blanche et pulpeuse avec des graines noires indigestes.

Son goût est à la fois sucré et acidulé, proche du litchi. Le corossol est utilisé en médecine traditionnelle pour les troubles du sommeil, les maladies parasitaires ...

Le corossol et la fleur.

Le corossol et la fleur.

L'embrevade, variété de pois commestibles.

L'embrevade.

L'embrevade.

Les orchidées sauvages sur le tronc des arbres et qui fleurissent vers le mois de mars.

Les orchidées sauvagesLes orchidées sauvages

Les orchidées sauvages

Le figuier étrangleur : ce mode de développement est une adaptation aux forêts tropicales.

Les graines du figuier transportées par les oiseaux germent sur les branches d'un arbre hôte (ce n'est donc pas un parasite ). Puis il développe des racines aériennes vers le sol en même temps que des branches vers le haut pour capter la lumière. Le figuier développe alors un treillis qui peut empêcher la croissance de l'arbre support et le faire mourir.

Le figuier étrangleur.
Le figuier étrangleur.

Le figuier étrangleur.

Le litchi ou letchi : cerise de Chine. L'arbre ressemble au manguier il peut atteindre 10 à 20 mètres de hauteur. Les branches et le tronc sont noueux et les feuilles sont constituées de 5 feuilles en ramure. Les fruits sont mûres en novembre juste avant les mangues.

Le climat de Mayotte ne semble pas très bien convenir à cette espèce.

Le litchi
Le litchiLe litchi

Le litchi

Puis nous terminons cette rando par la découverte des bambous géants qui se trouvent sur la propriété de Monsieur Ahamada. Ces bambous ont été planté dans les années 1970 .

Le bambou géant appartient à la famille des graminés. Il est considéré comme l'herbe la plus grande du monde : le bambou peut atteindre plus de 30 mètres de haut pour un diamètre de 55 à 65 cm en un cycle de végétation. C'est aussi le plus gros des  bambous existants.Son cycle de vie dure 75 à 80 ans. Il pousse de 30 cm par jour. il devient très fragile si le tronc est entaillé, l'eau pénètre et fait pourrir la tige.

La dernière floraison à Mayotte a eu lieu entre 1994 et 1998 elle ne se produit qu'à intervalles très espacés.

C'est une espèce protégée à Mayotte.

Les bambous géants de Kwalé
Les bambous géants de KwaléLes bambous géants de Kwalé
 Monsieur Ahamada qui pose avec un randonneur.
 Monsieur Ahamada qui pose avec un randonneur. Monsieur Ahamada qui pose avec un randonneur.

Monsieur Ahamada qui pose avec un randonneur.

Les bambous géants de Kwalé
Les bambous géants de Kwalé

Nous terminons cette rando par un repas au gîte du mont  Combani ou nous avons très bien mangé.

Le gîte du mont Combani se trouve en bordure de la réserve forestière de Songoro m'bili, sur le GR qui traverse l'île. Il est situé au milieu d'une ancienne plantation d'ylang-ylang et de vanille, d'arbres fruitiers et de fleurs tropicales.

Ce n'est pas du thé, ce n'est pas du jus d'orange. Mais y'en avait !!!

Ce n'est pas du thé, ce n'est pas du jus d'orange. Mais y'en avait !!!

Trois heures de marche sous un soleil de plomb et un bon repas, ça fatigue !!!Trois heures de marche sous un soleil de plomb et un bon repas, ça fatigue !!!

Trois heures de marche sous un soleil de plomb et un bon repas, ça fatigue !!!

Quelques photos du gîte du mont Combani

Les bambous géants de KwaléLes bambous géants de Kwalé
Les bambous géants de KwaléLes bambous géants de Kwalé
Les bambous géants de KwaléLes bambous géants de Kwalé

Et pour finir quelques fleurs tropicales pour Martine qui a la main verte.

La Rose de Porcelaine est une fleur d'une rare beauté, elle sert à agrémenter les bouquets chez les fleuristes. Cette vivace tropicale est difficile de culture car elle demande de la chaleur, de l'humidité et beaucoup de lumière. Elle est donc à réserver à la culture en serre chaude.

 

La Rose de Porcelaine
La Rose de PorcelaineLa Rose de Porcelaine

La Rose de Porcelaine

Le Bec de Perroquet, le Gingembre Rouge
Le Bec de Perroquet, le Gingembre Rouge

Le Bec de Perroquet, le Gingembre Rouge

L'Allamanda, Thunbergie érigée, l'Ylang-ylang.L'Allamanda, Thunbergie érigée, l'Ylang-ylang.
L'Allamanda, Thunbergie érigée, l'Ylang-ylang.L'Allamanda, Thunbergie érigée, l'Ylang-ylang.

L'Allamanda, Thunbergie érigée, l'Ylang-ylang.

Voir les commentaires

Publié le par M Christine
Publié dans : #Actualités Mayotte.

Mayotte, île de l'océan Indien est le plus musulman des départements français. Entre l'école laïque et la mosquée la majorité des habitants pratiquent leur religion en accord avec les lois de la République.

Mayotte compte environ 95% de musulmans.

Avec ses 360 mosquées, Mayotte l'Africaine vit au rythme des grandes fêtes de l'Islam : Maoulida, la naissance du prophète ; Miradj, son ascension ; Aïd-al-Kébir, le sacrifice d'Abraham et surtout Aïd-al-fitr qui clôt le mois du Ramadan.

L'Islam impose 5 devoirs : la profession de foi, les 5 prières quotidiennes, l'aumône, le jeûne du mois de Ramadan et le pèlerinage à la Mecque, au moins une fois dans sa vie dans la mesure du possible.

L'Islam à Mayotte : tranquille, jusqu'à quand ?

A Mayotte l'Islam cohabite enfin avec l'animisme.

La caractéristique de l'Islam à Mayotte est d'être Africain et tolérant. Les recensements effectués laissent supposer qu'une bonne partie de la population était encore animiste après 1841. Les esclaves africains ont probablement gardé leurs propres traditions et l'usage de vocables musulmans ne s'est généralisé qu'à partir de la fin du XIXe siècle.

L'Islam s'est donc adapté aux mahorais, d'ailleurs les femmes ne sont pas voilées elles portent un châle coloré noué de différentes manières sur la tête et les enfants ont souvent autour du cou un talisman contenant un verset du Coran.

A Mayotte, l'islam a donc un visage tranquille. Les fêtes du calendrier musulman viennent s'ajouter aux jours fériés nationaux. Et pendant le jeûne du ramadan, les administrations adaptent tout naturellement leurs horaires de travail.

Femmes mahoraises.
Femmes mahoraises.

Femmes mahoraises.

      Mais pour combien de temps encore ?

 

 

     Cet islam radical qui inquiète Mayotte .

Islam Mayotte
Islam Mayotte

Une cérémonie a rassemblé des dizaines d’enfants dimanche à Mamoudzou

Ce dimanche 26 octobre 2014, "un gros milliers de personne s’est rassemblé sur la place de la mairie à Dzaoudzi-Labattoir pour fêter le nouvel an musulman (1436-Mouharram) coïncidant cette année avec le retour des Hadjs de La Mecque", relate France Mayotte Matin ce lundi 27 octobre. Mais le quotidien évoque également un autre rassemblement, "en plein coeur de Mamoudzou", où une cérémonie a rassemblé des dizaines d’enfants, qui ont défilé "comme s’il s’agissait d’un bataillon bien entraîné", reprenant notamment un chant qui "est employé par les membres de l’Etat islamique". Selon France Mayotte Matin, "il s’agit bien d’un autre islam, plus noir, plus dur, plus strict avec une lecture du Coran et une interprétation qui n’étaient pas connues et qui fait immédiatement penser à ce qu’il est permis de voir dans d’autres pays, au Yémen, en Irak..."

Islam Mayotte
Islam Mayotte

Pour France Mayotte Matin, le spectacle auquel ont pu assister certains habitants de Mamoudzou ce dimanche matin fait "froid dans le dos". Le journal décrit ainsi "des dizaines et des dizaines d’enfants, tous habillés de la même manière, turban rouge et blanc sur la tête pour les garçons, tunique noire intégrale et châle blanc pour les filles." Des enfants "tous alignés, en rangs parfaitement ordonnés, face à leurs imams formés en Syrie, filles et garçons bien séparés", qui "ont reconnu leurs mentors avec un salut militaire, tels des petits soldats présentant leur respect à leur commandant en chef", poursuit le quotidien mahorais.

Un témoin raconte : "J’ai cru que c’était un cauchemar quand j’ai vu ça. Voir des enfants défiler avec des tenues militaires, des propos qu’ils chantent en arabe qu’ils ne comprennent pas. Ils disent pourtant qu’ils sont les enfants de dieu et appellent au jihad. Ils disent que quand ils seront appelés ils iront faire la guerre sainte."

Islam Mayotte
Islam Mayotte

France Mayotte Matin indique que cette cérémonie a été organisée par Moussa Hadam, responsable de l’école coranique des Manguiers. Ce dernier a voulu se montrer rassurant : "Quand nous parlons de jihad, nous ne parlons pas de guerre dans certains pays. Le jihad c’est bien autre chose dans l’islam. Il s’agit de faire le jihad dans ta maison, en toi-même, ce sont tes actes en faveur des autres et du bien."

Mais pour le journal mahorais, "il s’agit bien d’un autre islam, plus noir, plus dur, plus strict avec une lecture du Coran et une interprétation qui n’étaient pas connues et qui fait immédiatement penser à ce qu’il est permis de voir dans d’autres pays, au Yémen, en Irak..."

Ce vendredi 24 octobre, le journal révélait que quatre Mahorais étaient partis faire le jihad en Syrie. Ils auraient pris la direction de la frontière syrienne en passant par les Comores, la métropole et la Turquie.

océan indien Source : www.ipreunion.com - Publié le 28/10/2014 à 05h00, mis à jour à 10:00

France Mayotte Matin n°973 du 27 octobre 2014

Islam Mayotte

Islam Mayotte

Bonne lecture et bons commentaires.

Voir les commentaires

Publié le par M Christine
Publié dans : #Actualités Mayotte.
L'équipage de la mairie de Bandrélé vainqueur.
L'équipage de la mairie de Bandrélé vainqueur.
Patrimoine


Gros succès populaire autour des pirogues

Publié le Dimanche 2 novembre 2014 à 5:30

C’était la grande affluence sur la plage de M’bouini : la course de pirogues « Le défi du Fundi » avait attiré les villageois mais aussi les habitants de l’ensemble de l’île. Un succès que le Parc naturel marin, organisateur principal, va mettre à profit pour élargir le défi l’année prochaine.

Les trois courses ont fait le plein, les jeunes fundis, les entreprises et les adultes pour lesquels il a fallu donner deux départs tant l’engouement a multiplié les inscriptions.

« Pour une première, c’est une réussite au delà de nos espérances ! », s’exclamait Karani Andaza, Parc Naturel Marin, « nous remettons au goût du jour des courses qui se déroulaient il y a trente ans ». La valorisation des pratiques traditionnelles liées au milieu marin et le partage de savoir faire avec les nouvelles générations sont des objectifs du Plan de gestion du Parc.

Une trentaine de pirogues à rame avaient été louées aux pêcheurs par le Parc Naturel Marin, initiateur et financeur de l’événement d’un budget de 16 000 euros.

Plusieurs partenaires se sont fédérés autour de l’évènement comme l’association Mayotte Nature Environnement et Tradition, les mairies de Kani Keli et Bandrele, et le Comité de Kayak pour le prêt de gilets, ainsi que les collèges de Bandrélé, d’Iloni et la Colas qui a fourni la citerne et les toilettes de chantier.

Karani Andaza
Karani Andaza

Les enfants vainqueurs

Le top départ donné, les deux partenaires doivent porter la pirogue, ramer jusqu’à l’îlot M’bouini et revenir en portant de nouveau les pirogues jusqu’à la ligne d’arrivée, exténués…

Tous avaient le même parcours, et ce sont les enfants, de 14 à 18 ans qui ont battu le record avec le temps de 34 minutes 28 secondes. Chez les entreprises, c’est la mairie de Bandrélé qui arrive première avec 39 minutes et 20 secondes, suivie par le Parc Naturel Marin, puis le BSMA sur une vingtaine de participants.

Musique et danses agrémentaient les allers venues des pirogues, alors que les brochettis chauffaient de leur coté.

Pirogue à voile du lycée de Chirongui.
Pirogue à voile du lycée de Chirongui.

Une pirogue à voile voguait aux côtés des rameurs. Fabriquée en bois de sapin de Madagascar, elle a été conçue et montée par les jeunes du lycée de Chirongui sous les conseils de leur professeur charpentier, Benoit Wendel. Elle est d’ailleurs à vendre 1000 euros*.

Le regard de Karani se pose déjà sur l’année prochaine : « nous allons promouvoir le concept sur l’ensemble de l’île en incitant à la construction de pirogues éco-conçues pour lesquelles nous cherchons un établissement, et en y ajoutant les pirogues à voile

Les amateurs n’attendent plus que ça.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Voir les commentaires

Publié le par M Christine
Publié dans : #culture traditions et patrimoine.
Course de pirogues à Kani Kéli

Ce matin nous sommes allés assister à une course de pirogues à Kani Kéli.

La pirogue à balancier
La pirogue à balancier

La pirogue à balancier

La pirogue est creusée dans un tronc d'arbre, elle est stabilisée par un balancier lui-même constitué d'un autre  tronc d'arbre de diamètre très faible maintenu sur un côté de la pirogue par deux longues traverses.

A Mayotte la pirogue qui est utilisée dans le lagon essentiellement par les pêcheurs est étroite et de faible longueur.

Elle est propulsée à l'aide de pagaies. On les trouve encore sur les plages et dans les ports des villages côtiers de Mayotte.

Démonstration de la fabrication d'une pirogue à balancier.Démonstration de la fabrication d'une pirogue à balancier.
Démonstration de la fabrication d'une pirogue à balancier.Démonstration de la fabrication d'une pirogue à balancier.
Démonstration de la fabrication d'une pirogue à balancier.Démonstration de la fabrication d'une pirogue à balancier.

Démonstration de la fabrication d'une pirogue à balancier.

La section de charpente marine du Lycée professionnel de Chirongui était présente et participait à la course.

Course de pirogues à Kani Kéli
Course de pirogues à Kani Kéli
Course de pirogues à Kani Kéli
Course de pirogues à Kani Kéli
Course de pirogues à Kani Kéli
Course de pirogues à Kani Kéli

Comme souvent à Mayotte les enfants étaient venus nombreux pour profiter du lagon.

Course de pirogues à Kani Kéli
Course de pirogues à Kani Kéli
Course de pirogues à Kani Kéli

Les ados ont aussi montré leur savoir-faire et pour le salto arrière ils sont champions.

Course de pirogues à Kani Kéli
Course de pirogues à Kani Kéli
Course de pirogues à Kani Kéli

Tout était prévu pour le pique-nique mais étrangement Christian n'a pas voulu rester !!!

On se demande bien pourquoi ???

Course de pirogues à Kani Kéli
Course de pirogues à Kani Kéli
Course de pirogues à Kani Kéli

L'arrivée des pirogues.

Course de pirogues à Kani Kéli
Course de pirogues à Kani Kéli
Course de pirogues à Kani Kéli
Course de pirogues à Kani Kéli

Le public.

Course de pirogues à Kani Kéli
Course de pirogues à Kani Kéli
Course de pirogues à Kani Kéli

Voir les commentaires