Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Allier à Mayotte

Allier à Mayotte

Vie quotidienne d'expatriés à Mayotte pour la famille et les amis.

Publié le par M Christine
Publié dans : #culture traditions et patrimoine.
Le musée du Sel
Le musée du Sel Le musée du Sel

Le musée du Sel

A l'occasion des journées du patrimoine, nous sommes allés visiter le Musée du Sel de Bandrélé. Une association a ouvert ce petit Musée du Sel afin de mettre en valeur le travail des mamas shingos (en dialecte mahorais) : les saunières ou "mamans du sel " .

La production du sel à partir du limon est une activité ancestrale transmise d'une génération à l'autre. Malheureusement il n'y a plus de production en grande quantité mais les rentrées d'argent servent à financer le fonctionnement du musée.

 

 

Les étapes de la production du sel :

 

Les femmes font des tas avec le limon chargé de sel après la marée..

Puis dans des grands bacs en métal qui servent de tamis , ells déposent le limon qu'elles recouvrent de sable de mer ramassé dans la mangrove .

Elles versent dessus de l'eau de mer qui est récupérée dans de grandes bassines : c'est la filtration

Elles obtiennent un liquide très concentré en sel.

Journée du patrimoine. Musée du Sel de Bandrélé.Journée du patrimoine. Musée du Sel de Bandrélé.
Journée du patrimoine. Musée du Sel de Bandrélé.Journée du patrimoine. Musée du Sel de Bandrélé.

Puis c'est l'étape de l'évaporation durant laquelle le liquide chauffe dans de grands bacs rectangulaires, régulièrement remué.

Le chauffage au bois peut durer de une demi journée à une journée.

Le liquide va s'évaporer peu à peu et ne laisser dans les bacs qu'un sel d'une grande blancheur.

Puis le sel est récupéré dans des sacs.

Journée du patrimoine. Musée du Sel de Bandrélé.
Journée du patrimoine. Musée du Sel de Bandrélé.
Journée du patrimoine. Musée du Sel de Bandrélé.

Ce sel est ensuite conditionné dans de petits sacs mis à la vente dans le musée.

A l'intérieur du musée se trouve aussi sur des panneaux pédagogiques, l'explication détaillée de tout ce processus.

Journée du patrimoine. Musée du Sel de Bandrélé.
Journée du patrimoine. Musée du Sel de Bandrélé.
Les mamas shingos.

Les mamas shingos.

L'exposition artisanale.

L'exposition artisanale.

Voir les commentaires

Publié le par M Christine
Publié dans : #culture traditions et patrimoine.

Ce matin comme hier, nous devions aller à Mamoudzou afin d'effectuer un certain nombre de courses pour finaliser notre installation. Mais suite aux émeutes du week-end, on nous a vivement déconseillé d'y aller.

Alors nous avons fait une visite chez le mufua shuma de Bouéni (proche de chez nous) c'est-à-dire le forgeron.

Christian voulait acheter un SHOMBO ou coupe-coupe. Mais le shombo ça se mérite :

- d'une part, il faut trouver la maison du forgeron, car à Mayotte il n'y a aucun fléchage, aucune indication et la population ne parle pas toujours très bien le français.

- d'autre part, l'accès pour y arriver n'est pas des plus facile.

L'accès par un chemin de brousse.
L'accès par un chemin de brousse.

L'accès par un chemin de brousse.

A notre arrivée, nous trouvons une case en tôle très spartiate et en contre bas, la forge.

Visite chez le mufua shuma.

La maison du forgeron.

 

Visite chez le mufua shuma.

La forge.

Le shombo, outil de coupe traditionnel mahorais est forgé dans des lames de ressort de camions.

Chez Zacharia, comme chez tous les forgerons de Mayotte, la forge se trouve à même le sol, à l'africaine : un trou, un cône, un soufflet manuel, du charbon de bois ou de coco.

Sous la tôle, la réserve de bois de pomme cannelle pour le manche des shombos.

Zacharia est le fundi (celui qui sait) forgeron de Bouéni, le meilleur de l'île, il aurait même remporté des concours.

Visite chez le mufua shuma.Visite chez le mufua shuma.
Visite chez le mufua shuma.Visite chez le mufua shuma.

Il existe 3 sortes de shombo :

- le shombo pidja à lame courte et arrondie.

- le shombo gori à lame crochue .

- le shombo shivanzi à lame moins crochue que le gori.

Le forgeron fabrique aussi le mpanga ou machette avec une longue lame.

Christian a acheté le shombo gori à 40 euros avec un manche en bois de pomme cannelle.

Et il est très content de son achat. Maintenant comme tout mahorais qui se respecte , il a son shambo !!!!!

 

Le shambo.
Le shambo.Le shambo.

Le shambo.

Voir les commentaires

Publié le par M Christine
Publié dans : #vie quotidienne

On l'attendait, plus que le Messie, il est enfin arrivé ce vendredi 12 septembre. Six semaines après la date initialement prévue du 2 août.

La date d'arrivée du bateau avait été reprogrammée pour le 7 septembre, puis le 8, le 9, le 10. Le 11 au matin sans aucune nouvelle d'AGS Mayotte, pas la plus petite info j'appelle AGS Lyon qui me confirme l'arrivée du navire au port de Longoni le 10 au soir.

Je râle, ça je sais faire, un peu, beaucoup et pour finir Cricri envoie un mail salé à Paris. (mais vraiment très, très salé)

Là il était 11h. A 17h AGS Mayotte appelle ( la seule et unique fois en 5 semaines) pour nous annoncer la livraison du container le lendemain matin !!!!!

A Mayotte tout est possible ( le meilleur comme le pire ) car en principe il faut entre 6 et 10 jours pour livrer un container. Là en 24h ils ont déchargé, dédouané, et livré au dépôt sur Mamoudzou.

Je voulais vous montrer des photos du camion, des cartons, du déchargement mais problème avec mon ordinateur. J'en ai tout de même de la maison enfin aménagée.

Je complèterai l'article plus tard.

Vous la reconnaissez, la petite bleue près de l'appenti, je l'attendais avec impatience !!! La varangue, notre coin préféré avec le hamac. Cricri adore !!!Vous la reconnaissez, la petite bleue près de l'appenti, je l'attendais avec impatience !!! La varangue, notre coin préféré avec le hamac. Cricri adore !!!
Vous la reconnaissez, la petite bleue près de l'appenti, je l'attendais avec impatience !!! La varangue, notre coin préféré avec le hamac. Cricri adore !!!Vous la reconnaissez, la petite bleue près de l'appenti, je l'attendais avec impatience !!! La varangue, notre coin préféré avec le hamac. Cricri adore !!!Vous la reconnaissez, la petite bleue près de l'appenti, je l'attendais avec impatience !!! La varangue, notre coin préféré avec le hamac. Cricri adore !!!

Vous la reconnaissez, la petite bleue près de l'appenti, je l'attendais avec impatience !!! La varangue, notre coin préféré avec le hamac. Cricri adore !!!

Le séjour cuisine.Le séjour cuisine.Le séjour cuisine.

Le séjour cuisine.

A l"étage, la mezzanine avec d'un côté le coin bureau et de l'autre la chambre d'amis.A l"étage, la mezzanine avec d'un côté le coin bureau et de l'autre la chambre d'amis.

A l"étage, la mezzanine avec d'un côté le coin bureau et de l'autre la chambre d'amis.

Notre chambre et la salle de bain.Notre chambre et la salle de bain.

Notre chambre et la salle de bain.

Voir les commentaires

Publié le par M Christine
Publié dans : #la flore et la faune

Notre voisin, Vincent, nous a fait découvrir un fruit que nous ne connaissions pas :

le jacque

Le jacquier ou jaquier est un arbre de la famille des Moraceae cultivé et introduit dans la plupart des régions tropicales, en particulier pour ses fruits comestibles.

C'est une espèce proche de l'arbre à pain.

Le jacquier de chez Vincent

Le jacquier de chez Vincent

Le fruit peut peser de 1 à 50 kg. C'est le plus gros fruit comestible de la planète.

Mûr, il a une saveur douce et sucrée (mélange d'ananas et de mangue) et peut se consommer cru ou en confiture. Vincent en a fait une tarte tatin , nous l'avons goûtée et c'est délicieux.

Le jacque et un citron, cela donne une idée de sa taille.
Le jacque et un citron, cela donne une idée de sa taille.Le jacque et un citron, cela donne une idée de sa taille.

Le jacque et un citron, cela donne une idée de sa taille.

La préparation du jacque.

A l'aide d'une machette, vous coupez le fruit en tranches.

Le Jacquier Le Jacquier
Le Jacquier Le Jacquier

Le jacque produit du latex: cette colle abondante était traditionnellement utilisée pour ses propriétés adhésives et pour piéger les oiseaux.

Il faut donc enlever la pulpe et là ça colle vraiment. Pour éviter de mettre de la colle partout, il faut se huiler les mains ainsi que la machette.

Puis enlever les graines qui sont toxiques crues mais comestibles cuites grillées ou bouillies.

On voit très bien le latex.
On voit très bien le latex.On voit très bien le latex.

On voit très bien le latex.

Pour finir on obtient une grande quantité de fruits qu'il est possible de congeler, ce que j'ai fait et aussi beaucoup de déchets.

Le Jacquier Le Jacquier
Le Jacquier

Voir les commentaires

Publié le par M Christine
Publié dans : #Actualités Mayotte.

Fermeture définitive du musée de l’ylang.

Cela fait plus d’un an que l’orage gronde, il a fini par éclater et s’est conclu par la fermeture de l’Ecomusée vendredi dernier.

Ce n’était pas la joie vendredi matin parmi l’équipe des salariés de l’association des Naturalistes quand ils entreposaient dans une camionnette le matériel pédagogique du musée.

Après être passé par l’écomusée de la vanille et de l’ylang-ylang, plus personne n’ignorait que c’était le geste du jeune esclave réunionnais Edmond Albius qui avait permis de féconder manuellement l’orchidée pour en donner la réputée gousse alimentaire… Si l’exposition avait quelque peu vieilli, c’est que les Naturalistes n’ont pas voulu investir dans une structure au dessus de laquelle était suspendue une épée de Damoclès.

Encore une fois, c’est le foncier qui est l’élément bloquant : « nous avions signé un bail en 2000 avec une famille, sans savoir qu’une autre était également propriétaire », explique Michel Charpentier, président des Naturalistes.

Expulsion sans solution

De nombreuses démarches plus loin, rien n’y a fait, « occupant sans droit ni titre pour la justice, nous sommes expulsés », mais surtout aucune solution alternative n’a été trouvée : « le Conseil général nous a proposé un bâtiment en ruine à Coconi, la mairie nous explique ne pas avoir trouvé de solution et la Préfecture parle de Pôle d’Excellence rurale que nous pourrions intégrer, mais pas avant deux ans », regrette Michel Charpentier.

Escale quasi obligée de tout touriste, la fermeture de l’Ecomusée est une grosse perte, « surtout que nous l’avons maintenu à flot toutes ces années avec des recettes qui ne nous permettent pas de payer les deux salaires des permanents Anrif et Toulay ».

On ne sait pas encore ce qu’il va advenir de la maison en torchis qui abritait le musée et qui avait été financée par la préfecture à la demande du fondateur de Michel Charleux, actuellement archéologue en Polynésie. Anrif et Toulay eux, ont été repris au sein de l’association des Naturalistes.

Reconstruire une maison en torchis pour cet écomusée pourrait être un chantier école instructif pour des jeunes, et permettrait de répondre parfaitement à la volonté gouvernementale de mettre en valeur le « patrimoine culturel-patrimoine naturel » ainsi que le veut le thème des prochaines Journées du Patrimoine.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

L'équipe des Naturalistes a fermé l'écomusée.
L'équipe des Naturalistes a fermé l'écomusée.

L'équipe des Naturalistes a fermé l'écomusée.

Le foncier est à l'origine de beaucoup de problèmes à Mayotte.

Voir les commentaires

Publié le par M Christine
Publié dans : #la flore et la faune

Cet arbre ventru et difforme peut atteindre 20m de haut et 7m de diamètre.

Les fleurs du baobab sont fécondées par les chauve-souris roussettes qui les aspergent de pollen avec leurs ailes.

C'est dans le sud de Mayotte que l'on trouve les plus beaux spécimens mais c'est à Musical plage que l'on trouve le plus gros baobab de Mayotte.

Le baobab de Musical plage, à côté de Bandrélé. Ce baobab a plus de 600 ans et une circonférence de 28m.
Le baobab de Musical plage, à côté de Bandrélé. Ce baobab a plus de 600 ans et une circonférence de 28m.
Le baobab de Musical plage, à côté de Bandrélé. Ce baobab a plus de 600 ans et une circonférence de 28m.

Le baobab de Musical plage, à côté de Bandrélé. Ce baobab a plus de 600 ans et une circonférence de 28m.

Mayotte compte 2 espèces de baobabs : le baobab africain aux fleurs blanches et le baobab malgache, aux fleurs rouges.

Ses feuilles sont comestibles et les éleveurs les utilisent pour nourrir leur bétail.

Le fruit du baobab, le pain des singes est comestible lui aussi.

La pulpe farineuse du fruit est sucée comme des bonbons ou est transformée en confiture ou jus. Elle est utilisée en médecine traditionnelle pour traiter toux et bronchites.

Côtés rites culturels, les feuilles sont utilisées comme filtre d'amour, placées dans la braise lors de la cuisson du plat destinée à la personne convoitée.

Baobab au centre de notre lotissement.

Baobab au centre de notre lotissement.

Baobab, plage de Sakouli.

Baobab, plage de Sakouli.

Voir les commentaires