Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allier à Mayotte

Allier à Mayotte

Vie quotidienne d'expatriés à Mayotte pour la famille et les amis.

Publié le par M Christine
Publié dans : #Actualités Mayotte.

Aujourd'hui nous avons eu la bonne idée d'aller à Mamoudzou faire des courses et régler quelques papiers, mais voilà c'était jour de grève !!!

Le rond poiint SFR, carrefour incontournable pour traverser Mamoudzou, était bloqué par les grévistes et plus personne ne passait, ni les voitures, ni les scooters. Bref une vraie pagaille et tout Mamoudzou était bloqué de 11h30 à 16H30, impossible de passer dans un sens ni dans l'autre.

Donc nous avons fait comme beaucoup de mahorais : marche à pied

Les grévistes au niveau du rond point de la barge

Les grévistes au niveau du rond point de la barge

La file de voitures bloquée par les manifestants

La file de voitures bloquée par les manifestants

Les scooters bloqués au rond point SFR

Les scooters bloqués au rond point SFR

Le fameux rond point SFR
Le fameux rond point SFR

Le fameux rond point SFR

Le rond point El Farouk plus communément appelé le rond point SFR par tous les mahorais. Impossible d'y échapper pour traverse la ville .

 

 

 

La route de Kawéni à Mamoudzou.

 

Grève à MayotteGrève à Mayotte
Grève à MayotteGrève à Mayotte
Grève à MayotteGrève à Mayotte

La route qui va de Kawéni à Mamoudzou. Pas de voiture pare choc contre pare choc, pas de scooters qui slaloment, pas de taxis qui s'arrêtent n'importe comment,  pas d'odeur de pot d'échappement et surtout le silence, bref  un moment rare que nous avons pu apprécier car Mamoudzou est une ville très bruyante. Comme quoi une petite grève ça a du bon !!!

 

 

 

 

 

 

Grève à Mayotte

Le rond-point SFR, carrefour incontournable de la circulation au nord de l’île, a été bloqué de 13h à 16h par l’Intersyndicale appelant à la grève générale. Ils avaient indiqué d’actions plus ciblées qu’un simple défilé, ils les ont mis à exécution : « Nous avons réagi face à l’absence d’avancées », explique Salim Nahouda, secrétaire général CGT et leader de l’Intersyndicale.

A l’image des manifestations parisienne contre la loi travail, ils ont voulu défiler entre la place de la République, « et le rond-point El Farouk que nous avons rebaptisé place de la Nation ! », souligne le syndicaliste.

Ils ont quitté les lieux vers 16h, « pour permettre aux salariés de rentrer chez eux », mais la circulation aura été bloquée une grande partie de la journée. La police présente sur les lieux n’avait pas reçu l’ordre d’intervenir,mais surtout a mené des négociations qui n’ont pas abouti.

Ce qui faisait réagir Thierry Galarme, patron du Medef, qui s’adresse au préfet : « Il ressort que vous disposez de dispositifs de force de l’ordre imposants sur les lieux qui n’interviennent pas. L’expérience nous a appris que le blocage de ce point précis de l’île peut rapidement dégénérer en émeutes urbaines , des personnes extérieures au mouvement pouvant rapidement s’y greffer et commettre des actes de violence. Nous vous demandons donc une intervention en urgence des forces de l’ordre pour rétablir la liberté de circulation des personnes et des marchandises sur la Route Nationale et qu’il soit mis fin à ce trouble à l’ordre public avant que la situation dégénère et échappe à tout contrôle. »

Les syndicalistes vont décider des actions à mener demain, mais gageons qu’elles aillent crescendo.

A.P-L.

Le Journal de Mayotte

Commenter cet article