Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allier à Mayotte

Allier à Mayotte

Vie quotidienne d'expatriés à Mayotte pour la famille et les amis.

Publié le par M Christine
Publié dans : #culture traditions et patrimoine.

Samedi, le Banga Latrou organisait une journée dédiée à la cuisine traditionnelle locale.

Simple et pratique, la cuisine mahoraise est peu variée. La base des repas est constituée de bananes, de manioc et de riz.

Dans 98% des cas c'est la femme qui cuisine et elle prépare généralement de grandes quantités de nourriture, pour plusieurs raisons : les familles sont nombreuses avec beaucoup d'enfants, certains plats sont très longs à préparer donc autant en cuisiner beaucoup et enfin il faut toujours anticiper la visite d'un ami ou d'un voisin qui peut passer à l'improviste.

Nous avons donc participé à la préparation du Mataba qui est le plat traditionnel à Mayotte.

La préparation du plat est assez longue.

Il faut des brèdes de manioc (feuilles), les laver puis enlever les tiges des feuilles et les couper en morceaux.

La cuisine locale.
La cuisine locale.La cuisine locale.

 

 

Ensuite il faut piler les brèdes dans un mortier à l'aide d'un pilon.

C'est une étape très physique.

La cuisine locale.
La cuisine locale.La cuisine locale.

 

 

Puis vient la préparation du lait de coco.

On coupe la noix de coco en deux à l'aide du traditionnel shumbo. Et là, il vaut mieux être adroit de ses mains !!!

La cuisine locale.
La cuisine locale.
La cuisine locale.

 

 

Puis on la râpe à l'aide de cette râpe particulière sur laquelle on est assis. Il suffit juste d'effectuer le bon mouvement de rotation. Jacuse est très performant, il faut dire qu'il a gagné le  concours du plus rapide pour  râper les noix de coco sur Mayotte.

La cuisine locale.
La cuisine locale.

 

 

L'étape suivante consiste à mouiller le coco râpé avec de l'eau. Puis à bien malaxer avec les mains. Ensuite on essore et on tamise pour récupérer le jus de coco ainsi obtenu.

Enfin on ajoute le jus aux brèdes et on mélange.

 

La cuisine locale.La cuisine locale.
La cuisine locale.La cuisine locale.

 

 

On rajoute des oignons rouges, de l'ail, du sel, du poivre et on fait cuire pendant au moins 2 heures à feu doux.

Pour finir, on rajoute un peu de poisson. En fin de cuisson, la préparation doit être  presque sèche

La préparation du mataba est donc assez longue et c'est pour cette raison que ce plat est rarement au menu quotidien.

La cuisine locale.La cuisine locale.
La cuisine locale.La cuisine locale.

Le mataba est souvent accompagné de poisson au lait de coco, de manioc et de papayes vertes cuites.

 

 

Nous avons aussi participé à la confection des bonbons coco.

 

Il faut commencer par râper les noix de coco mais pas de la même façon que pour le mataba. La râpe est différente. On obtient l'effet de carottes râpées.

La cuisine locale.La cuisine locale.

 

Ensuite on prépare un caramel traditionnel dans une casserole avec du sucre et de l'eau.

Cette fois la Bouéni a utilisé le gaz.

Puis on rajoute la noix de coco râpée, bien mélanger.

La cuisine locale.La cuisine locale.

 

 

On rajoute de l'eau et des bâtons de cannelle. On fait cuire jusqu'à évaporation complète de l'eau.

La cuisine locale.
La cuisine locale.

 

La couleur change et l'eau s'est évaporée.

Il suffit d'étaler le bonbon coco sur un plat pour le laisser refroidir et pour finir, faire des petits tas.

Voilà c'est prêt !

La cuisine locale.La cuisine locale.
La cuisine locale.

Bon appétit !!!

Commenter cet article

dagniaux 18/09/2015 21:03

je vois que les activités ont repris... du tourisme à Mayotte, on n'en a jamais entendu parler, c'est donc nouveau, la république Dominicaine n'a qu'à bien se tenir (c'était la destination courante il y a quelque temps) Tout cela a l'air bien attirant. Quant à la cuisine, je constate que Christian a l'air bien attentif à ce qui se mijote. Bonne continuation dans vos découvertes que nous avons le bonheur de partager. bisous

m christine 19/09/2015 14:39

Oui Mayotte n'est pas rès touristique et il y a encore du chemin à faire pour que ça le devienne.Je pense qu'il faudra du temps !!!

M Christine 16/09/2015 10:11

Si, si très bon; mais on en ferait pas notre quotidien !!

Marton 16/09/2015 09:11

Hé hé! tu ne dis pas si c'était bon?

Domi 13/09/2015 18:44

il aura fallu cette expat pour que notre cricri se mette à la cuisine, bravo titine bien joué le coup de l'exotisme. reste à voir si cela tiendra dans le temps :-) !